Justice: trop de clémence

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Nouvelliste

Depuis que ces deux tragédies sont arrivées, l'affaire Magnotta et l'affaire Turcotte, on a dépensé des milliers de dollars pour ces deux causes si ce n'est pas rendu à plus d'un million et peut-être plus. Pendant qu'on coupe dans les soins des aînés, alors que des enfants ne déjeunent même pas à cause de la pauvreté, on dilapide des milliers de dollars pour défendre deux êtres sans scrupule sans se soucier de la peine, du drame et de l'anéantissement des familles victimes de ces deux tueurs.

J'ai de la misère avec ça: voir notre système de justice être si doux, si tendre envers les criminels. Combien de nuits blanches ont passé à pleurer madame Gaston, mère des deux petits, et les parents de Jun Lin? On parle beaucoup de ces deux tragédies et ça fait rager monsieur et madame Tout-le-monde de voir toute l'attention, l'énergie et l'argent qu'on met pour défendre ces deux meurtriers. Combien on va dépenser encore?

On n'a pas d'argent pour ci et pour ça, mais je sais une chose: tant qu'il y aura une justice douce et clémente envers les criminels, il y aura encore d'autres tragédies malheureusement. Je ne suis pas le seul à penser ainsi.

Dommage qu'au Canada on n'ait pas le même système judiciaire qu'aux États-Unis. Là-bas, il y a une loi et une justice: c'est la peine de mort, tandis qu'ici, on les dorlotte et on dépense des millions de dollars pour les protéger. Si on en mettait autant pour les victimes, ce serait au moins équitable.

Jean Baril

Hervey-Jonction

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer