Un Noël troublant

Partager

Sur le même thème

Le Nouvelliste

Samedi, 15 décembre, il est 19 h. Pendant toute la journée, j'ai tenté de comprendre l'incompréhensible, l'horreur de Newtown aux États-Unis. Comme tout le monde, je suis dévasté par le malheur perpétré. Tout ce que j'espère, c'est qu'on ne fera pas un «show» médiatique d'une telle hécatombe. Ce serait indécent. Un horrible drame s'est produit. Il n'y a pas de mot pour qualifier cette douleur vécue et sentie par eux et par nous tous.

Histoire de me changer les idées, je décide de faire autre chose que de regarder la télévision ou l'actualité sur le Web. Tiens! Je vais feuilleter le journal publicitaire du Canadian Tire (du 14 au 20 décembre) qui propose des idées de cadeaux pour Noël. Oisivement, je tourne les pages une à une. On y défile tous les produits pouvant être offerts aux enfants, parents et amis. C'est quand même le temps des Fêtes!

Et qu'est-ce que j'aperçois à la page 13? Rien de moins qu'un pistolet Kalachnikov AK47 Soft Air USA à réglage semi-automatique ou automatique. Tout juste plus bas, voilà un autre pistolet d'assaut Air Soft dans le même genre et étrangement semblable au modèle utilisé lors du drame de Newton. Voilà que la tragédie américaine me rejoint même dans ce passe-temps plus que futile.

Et je me questionne : dans quel monde vivons-nous pour que l'on nous propose l'achat de ce type d'armes en guise de cadeaux de Noël? Qu'il s'agisse d'un fusil semi-automatique ou automatique (style Kalachnikov AK47) à air comprimé ou à balles réelles, quel est la différence dans l'idée d'offrir une telle arme? Quel est l'esprit derrière ce cadeau?

Depuis quand les chasseurs du Québec vont à la chasse au chevreuil ou à l'orignal avec une Kalachnikov dans les mains? Ce fusil est l'arme la plus utilisée dans les principaux conflits armés dans le monde. Sa robustesse et sa maniabilité en ont fait un outil dévastateur utilisé par les enfants-soldats du Tiers-Monde.

En tout cas, avec ce genre de publicité à côté des couteaux, des souffleuses, des pelles à neige et des glacières, c'est mon sang qui se glace. J'en ai froid dans le dos. Sommes-nous en train d'assister insidieusement à une nouvelle culture de l'armement-citoyen au pays? Je vous pose la question. Avec le vent de la droite conservatrice au pays, avec le sentiment de l'esprit de vengeance qui souffle et la politique du «oeil pour oeil» revigoré en sourdine dans notre société, permettez-moi de vous partager quelques inquiétudes à ce sujet.

Une chose est certaine cependant: si je vois encore une publicité de ce genre dans le feuillet du Canadian Tire, soyez assuré que j'en avise fermement la compagnie et je découpe en petits morceaux leur carte de crédit qui me sert traditionnellement pour le plein d'essence. Je compte bien les appeler d'ailleurs à ce sujet. Je crois que tout le monde devrait faire ce geste. À vous d'agir!

Jocelyn Landry

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer