Le soccer élite passe-t-il par la fusion des trois clubs?

Trois-Rivières est désavantagée....

Agrandir

Trois-Rivières est désavantagée.

Partager

Le Nouvelliste

Il y a deux ans, la Ville s'était penchée sur la possibilité de fusionner les trois clubs de Trois- Rivières afin d'uniformiser l'offre de service. Les clubs avaient alors décliné l'offre. Décision qui avait déçu plusieurs acteurs du milieu qui voyaient en la fusion le retour du soccer élite pour les jeunes joueurs. Qu'en est-il deux ans plus tard?

Force est d'admettre que la région est fort peu représentée sur la scène provinciale. Des trois équipes élites, une seule est compétitive. Elle est en 2e division. Est-ce que la nouvelle fusion de deux clubs réglera le problème? Il est permis d'en douter.

En effet, en analysant le nombre de joueurs par club versus leur représentation au sein de la Ligue de soccer élite (x60 équipes), on arrive à certaines conclusions. On remarque qu'en moyenne, il faut un club de 1400 joueurs pour avoir une équipe dans le AAA. De ces équipes, seulement 25 % performent bien. On notera ensuite qu'il faut en moyenne 1800 joueurs pour avoir deux équipes dans le circuit et, enfin, pour plus de deux équipes, on pense à une moyenne de 2300 joueurs. C'est donc dire que Trois-Rivières avec ses deux clubs inférieurs à 1800 joueurs risque encore de faire figure de faire-valoir dans le circuit provincial (si elle y est).

Pire encore, en regardant la carte footballistique du Québec, on remarque que toutes les régions du sud du Québec sont représentées par un club de 2000 joueurs ou plus à l'exception de la Mauricie. Ce qui signifie qu'un joueur de talent d'ici devra penser à voyager à Québec ou à Lanaudière pour poursuivre sa destinée.

On peut s'encourager en pensant que les choses ont évolué depuis deux ans avec la fusion récente de Trois-Rivières et Trois-Rivières-Ouest. Il ne reste plus qu'aux Rebelles de l'est à emboîter le pas. On peut se demander quelles sont les raisons qui poussent les dirigeants de ce club à tenir en otage toute une région en empêchant le développement optimal d'un sport pratiqué par tant de jeunes? Pourtant, la Ville se dit ouvertement en faveur d'une fusion à trois. Elle est même prête à s'investir financièrement pour défrayer les dépenses liées à l'uniformisation du nouveau grand club.

Le soccer a été partie prenante de ma vie pendant plus de 20 ans. Aujourd'hui, je suis rendu au moment de transmettre les valeurs de ce merveilleux sport à mes quatre enfants et, comme tout bon parent, je souhaite qu'ils puissent évoluer dans un club qui leur donnera la possibilité d'aller au bout de leurs capacités.

Pour les membres des Rebelles qui s'intéressent à cette question, vous aurez la chance de vous faire entendre auprès du conseil d'administration des Rebelles lors de l'assemblée générale spéciale qui se tiendra demain mardi, le 27 novembre, à 19 h, à la salle Félix-Leclerc dans le secteur Sainte-Marthe.

Pascal Boulanger

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer