De la fermeture de Gentilly-2 à l'ouverture sur le XXIe siècle

L'auteur, Alain Drouin, est le maire de la...

Agrandir

L'auteur, Alain Drouin, est le maire de la ville de Nicolet.

Partager

Le Nouvelliste

Lettre à Élaine Zakaïb, ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec.

Le gouvernement du Québec a donné suite à un engagement électoral dans les jours qui ont suivi son élection en annonçant la fermeture de la centrale Gentilly-2 et la création d'un fonds de diversification économique pour compenser les pertes reliées à cette fermeture.

Cette décision et cette annonce ont été précipitées; cela a eu chez nous l'effet d'un tsunami et provoquera des impacts économiques négatifs gigantesques sur notre région. Dans cette perspective, le fonds est non seulement justifié, mais essentiel pour compenser la région, nommément les MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska ainsi que la ville de Trois-Rivières.

Cette décision nous place comme région dans une situation délicate; nous aurons des choix à faire, des choix novateurs qui influenceront la suite des choses pour le Québec, mais aussi pour nous tous et toutes en région. Nos institutions et nos organisations sont prêtes à relever ces défis.

Nous devons donc aller de l'avant, suivre de près les décisions du comité responsable de gérer ce fonds de diversification économique et veiller à ce que ses décisions soient prises dans le meilleur intérêt des régions touchées directement par la fermeture de Gentilly-2.

Je précise que nous possédons comme MRC des organismes dédiés au développement économique, les CLD, qui ont l'expertise dans le développement économique régional et la connaissance du milieu dans lequel ils oeuvrent.

Je crois donc, profondément et sincèrement, que nous sommes devant une occasion exceptionnelle et peut-être unique de réfléchir à notre avenir, particulièrement quant aux enjeux énergétiques du Québec au XXIe siècle. À mon avis, nous faisons preuve de peu d'originalité dans la manière de gouverner en invoquant un programme électoral pour justifier une telle décision; les réactions de la population régionale le démontrent assez clairement.

Cette fermeture ne doit pas servir les intérêts partisans de qui que ce soit, elle ne doit pas se conclure par un goût amer ni par une augmentation du cynisme à l'endroit du monde politique. Cette fermeture peut et doit nous permettre de regarder plus loin, elle doit nous rassembler autour d'une vision structurante, elle doit nous engager à nous donner un projet de société et cela ne se définit pas par le mot fermeture, mais par son contraire.

Donnons-nous les moyens de nos ambitions. Permettons-nous de réfléchir ensemble sur les enjeux énergétiques du Québec par une commission parlementaire. Là, ensemble, après avoir débattu, nous réussirons peut-être à nous donner un projet de société qui nous ressemble et qui, plus facilement, nous rassemblera si, et seulement si, nous osons.

Alain Drouin

maire de Nicolet

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer