«Je le sais capable d'être empathique, j'ai voulu le raisonner» - Henri Provencher

Le grand-père de Cédrika Provencher, Henri Provencher.... (François Gervais)

Agrandir

Le grand-père de Cédrika Provencher, Henri Provencher.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le grand-père de Cédrika Provencher, Henri Provencher, a lancé un véritable cri du coeur sur Facebook jeudi soir dans l'espoir de convaincre Ugo Fredette de ramener son fils Louka en sécurité et de se rendre à la police. Celui qui a côtoyé l'homme à quelques reprises dit le croire capable d'empathie et de raison.

«Je le sais capable d'être empathique, j'ai voulu le raisonner. Lorsque nous avions tourné des scènes du documentaire sur Cédrika, il m'avait parlé et était devenu très émotif en me disant que s'il fallait que quelque chose de semblable arrive à son fils, il ne sait pas ce qu'il aurait fait. Ça lui est arrivé, lors de tournage de certaines scènes, de devenir bouleversé, avec les larmes aux yeux. Ça ne peut pas résumer au complet sa personnalité, mais moi c'est la perception que j'en ai eu», explique M. Provencher.

Le message d'Henri Provencher a trouvé écho, ayant été partagé plus de 8150 fois sur Facebook au cours des douze dernières heures. Le grand-père de Cédrika prie désormais pour un dénouement heureux dans cette histoire, du moins pour le petit Louka. «Souvent, on constate que dans les problèmes des adultes, les enfants servent de monnaie d'échange Mais l'enfant n'a rien à voir là-dedans», remarque-t-il, en ajoutant ce message d'une importance capitale pour lui. «Les gens qui peuvent avoir le moindre indice, même si ça vous paraît anodin, appelez la police le plus rapidement possible. On ne sait jamais, c'est peut-être la clé. Il faut donner la moindre information le plus rapidement possible».




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer