Incendie de sa maison avec ses enfants à l'intérieur: une sentence le 12 octobre pour Dave Mailloux

La maison de Dave Mailloux avait été une... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La maison de Dave Mailloux avait été une perte totale.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est le 12 octobre que Dave Mailloux connaîtra la sentence qui lui sera imposée pour avoir mis le feu à sa maison pendant que ses deux enfants s'y trouvaient.

Le tribunal a décidé de prendre la cause en délibéré au terme des plaidoiries sur sentence qui ont eu lieu mercredi. 

Dans cette affaire, la procureure de la Couronne, Me Pascale Tremblay, a réclamé une peine de trois ans de prison en insistant sur les facteurs de dissuasion générale et spécifique. Elle a notamment rappelé que l'incendie avait été prémédité, que Mailloux avait mis en danger la vie de ses enfants et de celle des pompiers et qu'il n'avait manifesté aucuns remords. 

L'avocat de la défense, Me Simon Ricard, a plutôt proposé une peine de 12 à 15 mois de prison assortie d'une probation. Il a aussi suggéré des travaux communautaires et un don en argent à un organisme. 

Dans sa plaidoirie, il a d'ailleurs insisté sur la réhabilitation entreprise par son client. Selon lui, ce dernier se serait repris en main, aurait diminué sa consommation d'alcool et se serait déniché un emploi stable qui en fait un actif pour la société.

Rappelons qu'en mai dernier, Dave Mailloux avait été déclaré coupable de l'incendie criminel de sa résidence sans se soucier du danger que cela représentait pour les gens qui s'y trouvaient. Les faits étaient survenus le 13 mars 2014. Mailloux avait volontairement mis le feu à sa maison située au 700, rang Saint-Félix à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, dans l'espoir de récolter l'argent des assurances. 

Or, ses deux jeunes enfants l'accompagnaient lorsqu'il avait décidé de mettre son plan à exécution parce que selon lui, ça serait plus crédible. C'est d'ailleurs l'un d'eux qui avait alerté Mailloux pour lui annoncer que le feu était pris dans la maison. Il avait donc emmené les enfants chez le voisin avant que ces derniers ne soient blessés.

Une vingtaine de pompiers avaient combattu le brasier pendant quelques heures. Personne n'avait été blessé mais la maison avait été une perte totale.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer