Mort suspecte à Bécancour: un enfant de 2 ans trouvé sans vie

Un enfant de 2 ans a été retrouvé... (Éric Massicotte)

Agrandir

Un enfant de 2 ans a été retrouvé sans vie, vendredi soir, dans un logement de l'avenue Cyr, à Bécancour

Éric Massicotte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Bécancour) Un enfant de 2 ans a été retrouvé sans vie, vendredi soir, dans un logement de l'avenue Cyr, à Bécancour. Selon la Sûreté du Québec, la thèse du drame familial est étudiée.

Vers 21 h, les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont été appelés sur place. Ils y ont trouvé un bambin en arrêt cardiorespiratoire.

«Lorsque nous sommes arrivés sur place, nous avons trouvé un enfant de 2 ans en arrêt respiratoire. Malheureusement, son décès a été constaté à l'hôpital», explique Louis-Philippe Bibeau, agent d'information de la Sûreté du Québec.

La mère de 39 ans a quant à elle été hospitalisée. Elle sera interrogée dès que son état de santé le permettra.

Des enquêteurs de la section des crimes contre la personne de la SQ ainsi que des techniciens judiciaires ont été dépêchés sur les lieux, pour tenter de déterminer les causes et les circonstances entourant ce décès.

Le voisinage était d'ailleurs sans mot samedi matin, alors que les enquêteurs étaient sur place. «J'ai vu entrer des gens en courant hier dans l'appartement et il y avait des cris. Je savais que c'était grave, mais je souhaitais évidemment que ça ne soit pas l'enfant», avoue un voisin.

Tous s'entendent d'ailleurs pour dire que la dame semblait vivre seule avec son enfant dans l'appartement de l'avenue Cyr, à Bécancour.

«J'ai l'impression que la dame a pu être en détresse, car elle était toujours seule. Elle semblait n'avoir aucune famille ici, donc elle ne devait pas avoir personne à qui se confier», soutient une voisine.

À en croire le voisinage, la dame qui ne semblait pas être québécoise d'origine était très discrète, à un point tel que certains voisins ignoraient l'existence du bambin. 

«C'était des gens très renfermés. J'envoyais souvent la main à la dame et aucune réponse de sa part. Elle était très fermée», précise un voisin.

Cet événement n'est pas sans rappeler celui qui avait eu lieu en novembre 2016 dans l'immeuble voisin du présent drame, alors que deux corps avaient été retrouvés dans le garage de l'immeuble. La police avait alors conclu à un geste volontaire de la part du couple.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer