90 jours concurrents pour Guillaume Dupuis-Roy

Guillaume Dupuis-Roy... (Facebook)

Agrandir

Guillaume Dupuis-Roy

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Guillaume Dupuis-Roy, cet individu qui vient d'être déclaré délinquant à contrôler pour une période de sept ans en raison de son risque élevé de récidive en matière de violence, était de retour devant le tribunal, jeudi.

Un passage en cour qui s'est déroulé sans trop de perturbation cette fois-ci. Défendu par Me Louis-R. Lupien, il a écopé d'une peine de 90 jours de prison après avoir plaidé coupable à des infractions diverses telles que des bris de probation et avoir fait des fausses prescriptions. Cependant, la sentence sera purgée de façon concurrente à celle de deux ans qu'il purge déjà pour les voies de fait armées contre son ex-conjointe. On se rappellera qu'il lui avait mis un couteau sur la gorge en lui disant «Je vais t'extirper le gibier du corps». 

Une évaluation psychiatrique a confirmé que Dupuis-Roy a un trouble de personnalité antisociale avec des traits psychopathiques. Il est très souvent désorganisé et a des idées délirantes. Pour éviter justement qu'il ne se désorganise, des mesures spéciales sont dorénavant prises lorsqu'il est emmené au palais de justice. 

Il faut préciser que ses dossiers ne sont pas tous encore réglés. L'individu doit toujours répondre à des accusations d'intimidation envers le juge Jacques Trudel et un psychiatre dans le cadre du processus judiciaire de même que des menaces contre un agent de services correctionnels. 

Dupuis-Roy sera donc ramené devant le tribunal le 29 août pour la suite des procédures.

D'ici là, des démarches seront entreprises pour trouver un juge de l'extérieur qui acceptera d'entendre l'affaire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer