Alexis Vadeboncoeur arrêté de nouveau

Alexis Vadeboncoeur... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Alexis Vadeboncoeur

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Alexis Vadeboncoeur a une nouvelle fois été arrêté, cette fois pour possession de stupéfiants et bris de condition. Le jeune homme qui était devenu célèbre pour avoir fait l'objet d'une arrestation musclée par quatre policiers de Trois-Rivières en février 2013 se retrouve donc une nouvelle fois derrière les barreaux.

Les policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières ont été appelés le 24 juillet dernier pour se rendre au bureau des libérations conditionnelles de Trois-Rivières, où un agent de probation avait constaté un bris de condition dans le dossier d'Alexis Vadeboncoeur. Les policiers ont donc procédé à l'arrestation du jeune homme, qui a été conduit au poste de police de Trois-Rivières.

C'est lors de son passage au poste que les policiers ont trouvé sur lui des stupéfiants. Un mandat d'arrêt a donc été émis contre lui mercredi dans deux dossiers de possession de cannabis et de métamphétamines. Il comparaîtra dans ces deux dossiers le 25 août prochain.

D'ici là, il demeurera derrière les barreaux en raison de son bris de condition.

Rappelons qu'Alexis Vadeboncoeur avait été condamné à purger une peine de quatre ans et demi de prison après avoir plaidé coupable, le 3 avril 2014, à une série d'accusations en lien avec six événements. On comptait notamment deux vols qualifiés commis dans la même pharmacie du boulevard des Récollets à Trois-Rivières, une entrave au travail des policiers lors de sa première arrestation particulièrement médiatisée, une introduction par effraction dans une résidence et des bris d'engagement, ce qui inclut une cavale qui avait duré deux mois après avoir fui un centre de thérapie.

En mars dernier, il avait toutefois pu être libéré après avoir purgé les deux tiers de sa peine. De sévères conditions lui avaient été imposées, dont l'interdiction de consommer drogue et alcool et de se rendre dans les bars. Il devait aussi respecter un couvre-feu entre 23 h et 6 h sauf pour des raisons de travail.

Il devait fournir toute l'information financière requise à son agent de surveillance. Il devait également suivre un programme de traitement en matière de toxicomanie. Enfin, il lui était interdit de rencontrer ou de communiquer avec toute personne qui a un casier judiciaire et qui est reliée au milieu de la drogue. 

Il n'a malheureusement pas été possible, jeudi, de savoir lequel ou lesquels de ces engagements Alexis Vadeboncoeur n'avait pas respectés, menant à son arrestation à la demande d'un agent de libération conditionnelle.

Son dossier sera éventuellement soumis au bureau des libérations conditionnelles, qui devra trancher à savoir si sa liberté sera révoquée ou non d'ici la fin de la peine qu'il devait purger. Sa peine devait à l'origine expirer à l'automne 2018.

Rappelons qu'Alexis Vadeboncoeur a intenté une poursuite au civil contre les quatre policiers qui ont procédé à son arrestation en février 2013, leur réclamant un montant de 2,3 M$. Le dossier suit toujours son cours. Quant aux accusations criminelles qui avaient été déposées contre les quatre policiers, rappelons que trois des quatre policiers ont été reconnus non coupables dans cette affaire. Seul Kaven Deslauriers a été jugé coupable de voies de fait et a reçu une absolution conditionnelle.

Cette nouvelle arrestation d'Alexis Vadeboncoeur survient au moment même où l'Association des policiers-pompiers de Trois-Rivières entreprend des démarches auprès de la Ville afin de voir les quatre policiers être réintégrés dans le service de la Sécurité publique de Trois-Rivières.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer