Début de l'enquête sur caution du Hells Angels Paul Magnan

Le Hells Angels Paul Magnan est considéré comme... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le Hells Angels Paul Magnan est considéré comme la tête dirigeante de ce réseau. Il serait d'ailleurs le parrain du club-école les Deimos crew.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'enquête sur caution du Hells Angels, Paul Magnan, et d'un présumé membre du club-école Deimos crew, Jean-Claude Binet, a commencé, lundi, au palais de justice de Trois-Rivières.

Les deux individus, qui ont été arrêtés le 31 mai dernier dans le cadre du projet Ouest, tentent d'obtenir leur liberté pour la durée des procédures judiciaires. Ils sont accusés de gangstérisme, complot pour trafic de stupéfiants, trafic de stupéfiants et/ou recyclage des produits de la criminalité. De nouvelles accusations ont également été portées contre eux lundi. Dans le cas de Paul Magnan, la Couronne l'accuse de possession pour fins de trafic de méthamphétamines, possession de résine de cannabis, possession d'argent (890 $) obtenu illégalement et diverses autres infractions liées à la possession et l'entreposage d'armes. Jean-Claude Binet doit pour sa part répondre à des nouveaux chefs de trafic de cocaïne, possession pour fins de trafic de haschich, bris d'engagements, bris de probation et autres infractions en lien avec les armes.  

L'enquête sur caution, qui se déroule devant le juge David Bouchard, devrait durer trois jours environ. Une ordonnance de non-publication nous interdit cependant de dévoiler le contenu de la preuve et des témoignages entendus. On peut cependant préciser que le procureur de la Couronne, Me Julien Beauchamp-Laliberté, fera tout d'abord témoigner l'enquêteur principal au dossier afin de dévoiler au tribunal la preuve qui aurait été recueillie contre les deux suspects dans le cadre de l'enquête policière. Par la suite, les avocats de la défense pourront à leur tour faire témoigner leur client et des personnes prêtes à verser des cautions. 

Deux autres coaccusés, Richard Tessier et Sylvain Lahaie, qui devaient eux aussi subir cette enquête sur caution, ont finalement pu être libérés mais sous conditions.

Rappelons que l'Escouade régionale mixte de la Mauricie a réalisé une frappe policière majeure le 31 mai en s'attaquant à des présumés membres d'un groupe de motards criminalisés, plus précisément les Deimos crew, un club-école des Hells Angels de Trois-Rivières. Selon les forces de l'ordre, cette organisation avait le contrôle exclusif de la vente de cocaïne, de méthamphétamines et du cannabis à Trois-Rivières, Shawinigan, Louiseville, Maskinongé et Portneuf.

Sur la trentaine d'individus qui ont été arrêtés, la majorité ont pu reprendre leur liberté avec de sévères conditions et des cautions à payer. Outre les Paul Magnan et Jean-Claude Binet dont l'enquête est toujours en cours, seuls Éric Sirois, Kiven Ricard et Stéphane Denis doivent rester détenus jusqu'à la fin des procédures.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer