Stéphane Descôteaux récidive

Stéphane Descôteaux, cet homme de 38 ans qui avait été arrêté puis condamné... (Émilie O'Connor, Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Émilie O'Connor, Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Stéphane Descôteaux, cet homme de 38 ans qui avait été arrêté puis condamné pour la possession de près de 3000 photos et vidéos de pornographie juvénile fait de nouveau face à la justice.

Mercredi, la Sûreté du Québec a mis en état d'arrestation M. Descôteaux. L'homme originaire de Trois-Rivières fait actuellement face à un chef d'accusation de possession de pornographie juvénile, mais la liste pourrait s'allonger alors que l'analyse du matériel saisi est toujours sous analyse.

C'est à la suite de la dénonciation d'une multinationale du nom de National Center for Missing and Exploited Children (NCMEC) que l'enquête a été lancée. Selon le département des communications de la Sûreté du Québec, ce n'est pas la première fois qu'une multinationale leur permet de mettre la main sur un contrevenant. 

Le NCMEC s'est d'ailleurs donné comme mandat de transmettre aux agences de police locales les informations recueillies sur des cybercriminels en matière de disparition et d'exploitation d'enfants.

M. Descôteaux aurait téléversé des fichiers de photographies contenant de la pornographie juvénile, via des sites web, à deux reprises, soit une fois à Trois-Rivières et une fois à Sorel-Tracy. La multinationale aurait alors détecté ses activités sur le web avant de transmettre le dossier à la Sûreté du Québec.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer