Pas de sorties possibles pour Michel Ange Lavoie

Palais de justice de Trois-Rivières... (François Gervais)

Agrandir

Palais de justice de Trois-Rivières

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Même si le comportement de Michel Ange Lavoie au centre de désintoxication serait considéré exemplaire par les intervenants, le tribunal a refusé de lui accorder un élargissement de ses conditions.

Il devra donc poursuivre sa thérapie au Centre l'Autre côté de l'ombre et y demeurer 24 heures sur 24 pour encore deux mois minimum sans possibilité de sorties. La juge Dominique Slater a en effet conclu qu'il était préférable de maintenir ses conditions telles qu'elles avaient été édictées par le juge Guy Lambert et non de lui accorder des permissions.

Au terme d'une enquête sur caution, ce dernier avait accepté de le remettre en liberté en mai dernier, mais avec la condition formelle de compléter une thérapie en lien avec sa problématique de dépendance aux stupéfiants et de demeurer 24 heures sur 24 au centre pendant les quatre premiers mois. Michel Ange Lavoie devra donc revenir en cour le 7 septembre. 

Rappelons que cet individu est atteint du VIH. Il a déjà été condamné à 81 mois de prison en 2011 pour une agression sexuelle grave. En 2003, il avait en effet caché à sa conjointe de l'époque qu'il était séropositif, et ce, même s'il se savait porteur du VIH depuis 1997. La victime avait par la suite contracté le virus.

Or, on le soupçonne d'avoir récidivé. Il a en effet été arrêté après le dépôt d'une nouvelle plainte contre lui pour agression sexuelle. Les événements qui lui sont reprochés seraient survenus le 14 avril dans son logement de Trois-Rivières. La présumée victime avait d'ailleurs dû se rendre à l'hôpital pour une trousse médico-légale visant à savoir entre autres si elle avait été infectée par le suspect. 

La procureure de la Couronne, Me Martine Tessier, a porté contre lui des accusations d'agression sexuelle, de voies de fait armées, de trafic de cocaïne, de voies de fait simples et de méfait.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer