Six ans de prison pour des gestes de grande violence

Stéphane Corriveau a été condamné à une peine de six sans de prison pour des... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Stéphane Corriveau a été condamné à une peine de six sans de prison pour des gestes de grande violence commis envers son ex-conjointe.

À la suite des actes commis par l'homme de 56 ans,  la victime a dû se soumettre à des chirurgies de reconstruction du visage.

L'individu au lourd passé judiciaire a fait vivre un véritable enfer pendant près de six mois à sa nouvelle flamme, laissant des séquelles physiques et psychologiques importantes. Outre sa reconstruction du visage, elle doit maintenant vivre avec des tiges de métal en permanence.

La relation entre Corriveau et sa victime a duré d'avril à octobre 2016. La dame vivait des fruits de la prostitution lorsqu'elle a fait la rencontre de l'accusé. Selon les faits relatés par la poursuite, Corriveau se serait dépeint un peu comme un sauveur qui allait tenter de la sortir de la rue et l'aider à se reprendre en main.

Toutefois, c'est plutôt dans une relation d'une extrême violence que la dame s'est retrouvée. L'homme s'est adonné à des agressions sexuelles armées, à des voies de fait armées, des voies de fait avec lésions et des menaces de mort envers. Il est même allé jusqu'à pénétrer sa victime avec le manche d'un couteau.

Corriveau écope donc d'une peine de six de prison. De cette peine, il faut soustraire trois mois de détention préventive.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer