Voies de fait sur des fillettes: Stéphane Gingras libéré d'une accusation

Stéphane Gingras avait été arrêté à Québec le... (Olivier Croteau)

Agrandir

Stéphane Gingras avait été arrêté à Québec le 11 février 2016. On le voit ici lors de sa comparution au palais de justice de Trois-Rivières le lendemain.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

Stéphane Gingras a été libéré de l'une des deux accusations de voie de fait sur un enfant qui avaient été portées contre lui.

Au terme d'une enquête préliminaire, le juge Rosaire Larouche a en effet conclu que la preuve n'était pas suffisante dans l'un des dossiers pour justifier la tenue d'un procès. L'accusation retirée est celle de voie de fait grave en lien avec un bébé de sept mois qui aurait été secoué en mai 2014 et dont le tibia avait été fracturé. 

Du même coup, le tribunal a conclu que la déclaration faite par Gingras aux policiers lors de son arrestation n'était pas libre et volontaire selon les principes de la loi, d'où le retrait de celle-ci de la preuve de la Couronne. 

Par contre, Gingras, qui est défendu dans cette affaire par Me Alexandre Biron et Me Pénélope Provencher, devra subir un procès sur le chef de voie de fait causant des lésions corporelles. Les faits qui lui sont reprochés sont survenus le 1er octobre 2015. L'individu de 32 ans, de Saint-Pierre-les-Becquets, est soupçonné d'avoir tenté d'étouffer une fillette de 4 ans en lui plaçant un oreiller sur le visage. 

Le dossier a été reporté au 6 septembre.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer