Altercation à Shawinigan: un homme de 36 ans est arrêté

Le palais de justice de Shawinigan... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Le palais de justice de Shawinigan

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un homme de 36 ans du secteur Lac-à-la-Tortue a été arrêté en lien avec l'altercation survenue sur l'avenue de Grand-Mère à Shawinigan dans la nuit de dimanche à lundi, à proximité d'un bar.

Il s'agit de Frédérick Ellefsen Tremblay. Il a comparu au palais de justice de Shawinigan, mercredi, où il a été formellement accusé de voies de fait causant des lésions corporelles. Il fait face également à plusieurs chefs de bris de probation et de bris d'engagements.

Compte tenu des crimes qui lui sont reprochés, de ses antécédents judiciaires et d'une cause pendante en lien avec le projet Nandou, la Couronne s'est objectée à sa remise en liberté. Son enquête sur caution a été reportée à jeudi. 

Rappelons que vers 3 h 15 lundi, les policiers de la Sûreté du Québec ont été appelés à intervenir sur l'avenue de Grand-Mère pour assister les ambulanciers dépêchés sur les lieux de la bataille. Un des deux individus, âgé de 30 ans, a été grièvement blessé dans l'altercation et a été transporté au centre hospitalier pour y faire soigner des blessures considérées comme «sérieuses». C'est Ellefsen Tremblay, le suspect arrêté, qui est considéré comme l'assaillant.

Ce dernier fait également partie des 37 individus arrêtés dans le cadre du projet Nandou. Rappelons que les policiers avaient procédé à une vaste opération le 31 mars 2016, ce qui avait conduit au démantèlement d'un réseau majeur de trafic de stupéfiants en Mauricie.

Celui-ci opérait dans la région mais aussi à Québec, à Montréal et au Saguenay. La rafle policière avait permis de saisir près de 100 kg de cannabis et 5000 plants et boutures de cannabis et plus de 100 000 $ en argent liquide.

Comme la majorité des suspects, Ellefsen Tremblay avait été remis en liberté durant les procédures judiciaires mais avec des engagements dont ceux de garder la paix, d'avoir une bonne conduite, de respecter un couvre-feu, de ne pas aller dans les bars et de ne pas avoir en sa possession de la drogue et des armes. La cause de Nandou, qui est maintenant rendue au stade du procès, a été reportée au 15 septembre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer