Lourdes peines pour des braqueurs à domicile

Pierre-Luc Berthiaume et Nick Pronovost ont écopé de lourdes sentences de... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pierre-Luc Berthiaume et Nick Pronovost ont écopé de lourdes sentences de pénitencier, mardi après-midi, pour des braquages à domicile commis à Trois-Rivières, dont un à la mauvaise adresse puisqu'ils s'étaient trompés d'endroit.

Berthiaume, un individu au lourd passé judiciaire, a en effet été condamné à une peine de 129 mois de prison et 15 jours. Compte tenu de sa détention provisoire, il devra donc purger dix ans à compter de maintenant. Son complice, Nick Pronovost, a pour sa part écopé d'une peine totale de sept ans, de sorte qu'il lui reste 74 mois et 15 jours à passer derrière les barreaux.

Lors de leur retour devant le tribunal, les deux prévenus ont plaidé coupable à une série de crimes dont des braquages à domicile et une agression armée commise en septembre et octobre 2016. Le braquage qui a eu les plus importantes conséquences sur les victimes est survenu le 10 octobre. Les victimes ont été à ce point marquées par les événements qu'elles n'ont pas voulu témoigner à la cour au stade de la sentence. 

La preuve a révélé que Berthiaume voulait faire un mauvais parti à un individu qui lui devait de l'argent. Le visage masqué, il s'est donc pointé dans un logement de la rue Sainte-Ursule, tout en étant accompagné de Pronovost, Sébastien Deshaies et Ismael Elfeky. (Notons que ces deux derniers hommes ont été arrêtés à la même occasion. Les procédures judiciaires suivent toujours leur cours.)

C'est Elfeky qui aurait défoncé la porte du logement avec un coup de pied. Berthiaume a pour sa part braqué la victime avec un fusil de calibre 12 tronçonné. Constatant qu'il s'était trompé d'adresse, il a demandé au pauvre homme de lui tourner le dos pour ensuite quitter les lieux. La femme de celui-ci se trouvait à un autre étage mais elle a tout entendu.

Quelques minutes plus tard, Berthiaume a croisé l'individu recherché dans une ruelle. Il a alors pu mettre son plan à exécution. Un coup de poing a été asséné afin de lui extorquer de l'argent. Pronovost a rejoint le duo lors de l'altercation tandis que Deshaies aurait attendu dans l'auto. 

Le quatuor a été arrêté peu de temps après compte tenu de l'appel 911 logé par le couple. Dans le véhicule des suspects, les policiers ont retrouvé tout un arsenal: un revolver, un poing américain, des couteaux, un bâton de baseball et un marteau.

Auparavant, soit le 7 septembre 2016, Berthiaume et Pronovost avaient participé à une agression armée avec du poivre de Cayenne contre un individu. C'est encore Berthiaume qui en est à l'origine. Une dette de drogue ou une compétition entre vendeurs en serait le motif. 

Trois jours plus tard, Berthiaume (sans Pronovost cette fois-ci) a perpétré un braquage à domicile dans une résidence du boulevard Saint-Jean dans le seul but d'y commettre un vol. La résidante des lieux a notamment été séquestrée pendant que le voleur cherchait l'argent. 

Enfin, le 24 septembre, les deux hommes ont réalisé un autre braquage à domicile dans un logement de la rue Sainte-Julie chez un individu connu de Berthiaume. La raison: un malentendu portant sur un chien. 

La juge Dominique Slater a donc entériné la suggestion de sentence commune émise par la procureure de la Couronne, Me Julie Forget et l'avocat des deux accusés, Me Gabriel Auger. Dans le cas de Berthiaume, elle a tenu compte de sa longue feuille de route judiciaire, de son rôle d'instigateur et de ses nombreuses autres infractions en lien avec la drogue, la possession d'armes en dépit d'une interdiction et les bris d'engagements. 

En ce qui concerne Pronovost, son rôle était certes moins important que Berthiaume mais il a néanmoins joué un rôle actif par le biais de la complicité. Il a également admis un vol d'identité, des délits reliés à la possession de drogue et des bris de probation.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer