Agression à Val-Mauricie: deux adolescents accusés

La scène avait été filmée par un autre...

Agrandir

La scène avait été filmée par un autre camarade et partagée dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Des accusations ont été déposées contre deux adolescents relativement à l'agression d'un élève de l'école secondaire Val-Mauricie de Shawinigan survenue en avril dernier.

Des accusations ont été déposées contre deux adolescents... (Photo: Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

Des accusations ont été déposées contre deux adolescents relativement à l'agression d'un élève de l'école secondaire Val-Mauricie de Shawinigan.

Photo: Sylvain Mayer

Les deux jeunes en question, qui sont âgés de 15 et 16 ans, ont comparu devant le Tribunal de la jeunesse et ont été formellement accusés de voies de fait simples. Ils reviendront devant la cour le 20 juillet et le 17 août.

Deux autres jeunes impliqués dans cette histoire, qui a été grandement médiatisée, ont quant à eux reçu des sanctions extrajudiciaires. Ils n'ont donc pas été formellement accusés.

Les sanctions qui leur ont été imposées ont comme objectif de responsabiliser les adolescents qui ont commis une infraction mineure, et ce, sans qu'ils ne soient accusés. En contrepartie, les contrevenants peuvent avoir à faire des travaux communautaires ou une autre sanction.

Rappelons que l'altercation entre deux adolescents est survenue, le 11 avril dernier, à la sortie des classes de l'école secondaire du secteur Shawinigan-Sud. La scène avait été filmée par un camarade et partagée dans les médias et sur les réseaux sociaux. 

On voyait le jeune agresseur frapper violemment un autre adolescent au sol, qui tentait tant bien que mal de se protéger et de se dégager. La scène a été vue par des dizaines d'autres élèves qui ne sont pas intervenus. Certains encourageaient même le jeune agresseur à continuer.

La bagarre avait pris fin après une quarantaine de secondes grâce à l'intervention d'une chauffeuse d'autobus. Les deux surveillants attitrés à la cour d'école cette journée-là n'ont pas été témoins de l'événement. L'un d'eux se trouvait toujours à l'intérieur du bâtiment de l'école et l'autre surveillait un autre côté de la cour et se trouvait déjà en intervention sur un autre événement.

Comme c'est généralement le cas lorsque des dossiers se retrouvent devant les tribunaux, la Commission scolaire de l'Énergie n'a pas voulu émettre de commentaires relativement à ce dénouement. Rappelons cependant qu'elle avait demandé à la direction de l'école de renforcer les mesures de sécurité et de surveillance à la sortie des classes à la suite de cette agression.

L'histoire avait fait grand bruit sur les réseaux sociaux et avait soulevé l'indignation des internautes qui avaient d'ailleurs été nombreux à partager la vidéo. Plusieurs dénonçaient le geste de violence et souhaitaient que des sanctions soient également prises contre ceux qui avaient filmé la scène et encouragé l'agresseur.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer