Drame au camping naturiste: l'identité des victimes est connue

Trois corps inanimés ont été découverts dans un... (Mathieu Lamothe, Le Nouvelliste)

Agrandir

Trois corps inanimés ont été découverts dans un camping naturiste, à Sainte-Brigitte-des-Saults.

Mathieu Lamothe, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Brigitte-des-Saults) L'identité des personnes impliquées dans le drame qui a coûté la vie à trois personnes lundi soir au camping naturiste Adam et Ève à Sainte-Brigitte-des-Saults est connue. Le suspect présumé dans cette affaire est Denys Carpentier, 76 ans, et les deux présumées victimes sont Suzanne Gareau, 50 ans, et Rodrigue Tremblay, 77 ans.

Comme il avait été présumé lundi soir, la Sûreté du Québec confirmait mardi matin qu'un triangle amoureux serait à l'origine de ce qui apparaît comme un double meurtre suivi d'un suicide.

Le lieu de résidence de trois personnes impliquées n'a pas encore été dévoilé par la SQ, qui ne pouvait non plus en dire plus sur l'arme utilisée pour commettre les crimes.

Rappelons que les policiers de la SQ ont fait la découverte de trois corps inanimés, lundi après-midi, dans une maison située sur le camping Adam et Ève. Les trois portaient des marques de violence.

L'enquête a été prise en charge par l'escouade des crimes contre la personne.

Selon des résidents du camping remncontrés sur place lundi soir, il semble qu'une histoire de jalousie soit à l'origine du drame. Un septuagénaire n'aurait pas digéré que son ex-compagne de vie le quitte pour aller vivre chez un autre homme.

Toujours selon des badauds rencontrés - ils étaient plusieurs à se trouver autour du périmètre de sécurité en soirée lundi - la dame vivait à l'endroit où son corps a été retrouvé depuis peu de temps. Il semble qu'elle s'y soit réfugiée car sa relation avec son ex-conjoint était houleuse. 

Ce dernier aurait d'ailleurs été aperçu sur le camping à plusieurs reprises au cours du week-end dernier. Il aurait même été vu en compagnie de l'autre homme, dont le corps a été retrouvé, en train de se promener à bord d'une voiturette de golf.

En ce qui concerne ce deuxième homme, qui était vraisemblablement le propriétaire de la maison, il semble qu'il était un individu sans histoire.

«Il prenait toujours sa marche autour de sept heures le matin. Mais on ne l'a pas vu ce matin (lundi)», a confié un voisin désirant garder l'anonymat.

Fait à noter, aucun des résidents avec lesquels Le Nouvelliste s'est entretenu n'a entendu de coup de feu ou de bruit pouvant laisser présager qu'un tel drame se déroulait dans leur voisinage.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer