Absolution conditionnelle pour avoir voulu faire abattre son chien

Mario s'est déjà appelé Bijou et son histoire...

Agrandir

Mario s'est déjà appelé Bijou et son histoire avait été racontée dans une chronique d'Isabelle Légaré.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Noé Dupéré-Morin, 22 ans de Saint-Ubalde, a plaidé coupable mercredi à une accusation de cruauté animale pour avoir confié son chien à un autre individu pour qu'il l'abatte. Le chien husky croisé nommé Bijou a plus tard été retrouvé dans un piteux état après avoir été criblé de projectiles de fusil à air comprimé et enterré vivant.

Considérant les circonstances de la cause, le juge Alain Morand a accepté de faire bénéficier Dupéré-Morin, qui était sans antécédent judiciaire, d'une absolution conditionnelle tel que le demandaient l'avocat de la défense, Me Simon Roy, et son homologue de la Couronne, Me Pierre-Alexandre Bernard. Le jeune homme devra également faire un don de 500$ au refuge L'Arche de Kathleen, qui a pris soin de Bijou après qu'il ait été laissé pour mort en 2016.

Me Roy a fait valoir que le traitement journalistique avait été «sévère» dans cette cause et que personne ne savait avant mercredi matin que l'unique crime de son client avait été de placer le chien dans le véhicule de Rodny Lévesque, 28 ans, qui l'a criblé de projectiles et enterré. Ce dernier est également accusé dans ce dossier après avoir été identifié par Dupéré-Morin, qui a collaboré avec les policiers.

«Mon client ne pouvait supposer l'acte de barbarie qui allait être commis. Il n'a jamais voulu le moindre mal à cet animal, mais il s'y est pris de la mauvaise façon. Il avait tenté sans succès de le redonner à son ancienne propriétaire. Il croyait qu'on pouvait abattre un chien pour s'en débarrasser et avait demandé à M. Lévesque de s'assurer qu'il ne souffrirait pas», a expliqué l'avocat, soulignant que le chien avait des problèmes comportementaux, qu'il poursuivait les autres chiens et avait griffé l'enfant d'un voisin.

Depuis, le chien miraculé a été pris en charge pendant quatre mois par L'Arche de Kathleen et est aujourd'hui en bonne santé après avoir survécu à cette tentative de mise à mort. Il a été adopté par une famille de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui l'a rebaptisé Mario.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer