Retrait des accusations contre Pluritec

La firme de génie-conseil Pluritec et ses dirigeants,... (François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

La firme de génie-conseil Pluritec et ses dirigeants, Jonathan Duguay et Gilles Cousineau, ont été blanchis des accusations de fraudes fiscales qui étaient portées contre eux.

François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La firme de génie-conseil Pluritec et ses dirigeants, Jonathan Duguay et Gilles Cousineau, ont été blanchis des accusations de fraudes fiscales qui étaient portées contre eux.

Dans les faits, la Couronne a annoncé lundi matin au palais de justice de Trois-Rivières qu'elle retirait les accusations portées contre eux, faute de preuves à offrir. 

En juin dernier, Pluritec, Jonathan Duguay et Gilles Cousineau avaient été accusés d'une quinzaine de chefs pour avoir fait des fausses inscriptions dans les pièces et registres, avoir fait de fausses déclarations et avoir illégalement obtenu des crédits de taxes sur les intrants (CTI) et de remboursements de la taxe sur les intrants (RTI).

Ils étaient aussi soupçonnés d'avoir fait des fausses déclarations relativement à la Loi sur les impôts. Les infractions auraient été commises entre 2008 et 2010.

Le dépôt de ces accusations faisait suite à une enquête effectuée par l'équipe de Revenu Québec au sein de l'Unité permanente anticorruption.

Rappelons que les bureaux trifluviens de la firme Pluritec avaient d'ailleurs fait l'objet d'une perquisition le 24 mars 2015. Une quinzaine d'enquêteurs de l'UPAC associés à Revenu Québec étaient alors à la recherche de preuves quant à de présumées fausses factures.

Le directeur général de Pluritec Jonathan Duguay et le directeur des finances Gilles Cousineau avaient alors enregistré des plaidoyers de non-culpabilité. Lundi, les plaintes ont finalement été retirées. Quant au matériel saisi lors des perquisitions, il a été détruit. 

Par le biais d'un communiqué, Pluritec a tenu à préciser que le retrait des accusations venait démontrer que l'entreprise était conforme aux lois et aux règles.

«Le retrait des accusations nous permet aujourd'hui de rectifier les faits à notre sujet, la gestion de Pluritec est saine, conforme et transparente. Pluritec est une entreprise honnête qui agit selon les règles. Je remercie nos clients de leur confiance et nos employés de leur soutien. Aujourd'hui, nous allons pouvoir concentrer toutes nos énergies sur la croissance de notre entreprise, à la création d'emploi en région et à la réalisation de projets structurants avec nos partenaires», a écrit Jonathan Duguay, directeur général de Pluritec.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer