Cinq ans de prison pour Kevin Gosselin-Robitaille

Kevin Gosselin Robitaille...

Agrandir

Kevin Gosselin Robitaille

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) L'histoire se répète pour Kevin Gosselin-Robitaille. Il vient d'être condamné à purger une autre peine de pénitencier, soit cinq ans de prison, pour une série de fraudes totalisant plus de 800 000 $ contre 17 personnes, dont des membres de sa famille.

On se rappellera que cet individu, né en 1985, avait en effet déjà écopé d'une sentence de six ans de prison pour avoir fraudé des agriculteurs pour une somme de 4 millions $ entre 2005 et 2009 en se faisant passer pour un haut fonctionnaire fédéral.

Or, son incarcération n'a pas eu l'effet escompté puisqu'il a récidivé, et ce, avant même de recevoir sa sentence de six ans de prison le 10 décembre 2010. Il a en effet continué à flouer des gens à partir de la prison où il était incarcéré en s'en prenant notamment aux parents d'un codétenu dès 2010 à qui il a soutiré pas moins de 300 000 $. Il a aussi extorqué 85 000 $ à un autre codétenu. 

Il a ensuite poursuivi son manège lorsqu'il a eu droit à sa libération d'office en 2014. Cette fois-ci, il a ciblé des membres de sa famille comme son père, sa soeur et son grand-père.

Il a ainsi fraudé son père pour une somme de 95 000 $, sa soeur pour 9500 $ et son grand-père pour 107 000 $. Comme l'a précisé Me Vicky Belleville, procureure de la Couronne, il prétendait souvent avoir besoin d'argent pour dégeler ses propres avoirs financiers.

Ses proches, ses amis d'enfance et des ex-copines y ont aussi passé. Son stratagème était certes moins sophistiqué que dans le passé mais il a réussi à leur soutirer des importantes sommes d'argent sous de faux prétextes. Enfin, il a obtenu frauduleusement du crédit de quatre institutions financières pour un montant de 56 000 $ en se faisant notamment passer pour son père. 

En cours de route, il a dû rendre une partie de l'argent que des gens lui versaient. Il a tout au plus réussi à «rembourser» 100 000 $ sur les 800 000 $, et ce, à même les sommes avancées par les victimes.

Les conséquences ont été importantes pour les victimes. Lundi, deux d'entre elles se sont présentées devant le tribunal au palais de justice de Shawinigan. Une ex-copine a été flouée pour 24 000 $ avec, pour résultat, qu'elle a dû emprunter pour consolider ses dettes et doit maintenant verser 117 $ par semaine pendant au moins quatre ans.

Du même coup, elle a dû mettre ses rêves de côté. «J'étais enragée, en colère et même honteuse au début mais plus maintenant. C'est moi la victime et ce n'est pas à moi d'avoir honte», a-t-elle mentionné.

Une autre jeune femme a pour sa part raconté avoir perdu près de 20 000 $. Les conséquences sont lourdes non seulement pour elle mais aussi pour les membres de sa famille qui vivent dans un autre pays et à qui elle venait en aide. «Je travaille maintenant comme une folle pour tenter de rembourser mes dettes et je suis en train de me rendre malade», a-t-elle déploré. 

Les crimes de Kevin Gosselin-Robitaille ont pris fin le 30 mai 2016 lorsqu'il a été formellement arrêté par les policiers. Tel que l'a précisé son avocat, Me Jean-François Lauzon, c'est lui-même qui s'est rendu aux autorités pour avouer ses fautes après avoir réalisé le mal qu'il venait de faire entre autres à sa soeur, qui bénéficiait du programme de prêts et bourses. 

Lundi, il a donc plaidé coupable aux quelque 20 accusations qui pesaient contre lui, précisant qu'il avait des regrets sincères. Les avocats ont alors soumis une suggestion commune de sentence. Après réflexion, le juge David Bouchard a accepté de l'entériner estimant qu'elle n'était pas déraisonnable dans les circonstances. Par contre, il n'a pas caché une certaine inquiétude sur un éventuel risque de récidive. 

L'individu devra donc purger cinq ans de prison, moins la détention préventive de 16 mois et demi, de sorte qu'il lui reste 43 mois et demi à faire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer