Un prévenu demande l'aide d'un policier contre... le juge

La Couronne va demander au tribunal de déclarer... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Couronne va demander au tribunal de déclarer Keven Paillé délinquant dangereux.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Faisant face à une demande de la Couronne qui désire le faire déclarer délinquant dangereux, Keven Paillé veut changer de juge et a même demandé à un policier d'intervenir lundi dans la salle d'audience, car il se disait menacé par le juge Jacques Trudel.

L'individu au long passé judiciaire était de retour au palais de justice de Trois-Rivières afin que la cour fixe une date pour la tenue des représentations sur cette demande formulée par Me Jean-Marc Poirier, procureur de la Couronne.

Son avocate, Me Karine Bussière, a demandé à la cour de se retirer du dossier, car Paillé refuse de lui adresser la parole. Lorsqu'il a confirmé qu'il acceptait la demande de Me Bussière, le juge Trudel a demandé à Paillé s'il retenait les services d'un autre avocat. 

«Non, j'aurai pas d'avocat. Je veux changer de juge. Vous êtes pas compréhensif. Je n'ai rien d'autre à dire», a répondu l'individu.

Le juge avait beau lui préciser que la peine d'emprisonnement qu'il s'apprête à lui imposer peut être très lourde si jamais il est déclaré délinquant dangereux, Paillé lui a répliqué ceci: «Ça donne rien de me parler.»

«La peine peut être à vie», a pris soin d'insister le juge.

C'est à ce moment que Paillé a interpellé un policier de la Sûreté du Québec qui était dans la salle pour intervenir auprès du président du tribunal.

«Il me menace. Il menace de me faire déclarer délinquant dangereux. Vous faites rien?», a lancé Paillé au policier.

Nullement préoccupé par le comportement de Paillé, le juge Trudel a calmement confirmé la date du 27 juin pour la tenue des représentations sur la demande de la Couronne.

Keven Paillé, 35 ans, a plaidé coupable en novembre 2016 à des accusations de voies de fait graves, ayant attaqué deux individus avec un couteau en 2014. Il a depuis subi une évaluation visant à déterminer son degré de dangerosité.

L'expert qui a participé à l'évaluation du degré de dangerosité de Paillé témoignera lors des représentations du 27 juin.

Keven Paillé accumule les causes de violence. En 2015, il avait craché sur un agent des services correctionnels et avait proféré des menaces de mort alors qu'il se trouvait à la prison de Trois-Rivières. Toujours à ce centre de détention, quatre ans plus tôt, Paillé a pris part à une émeute. Il a aussi battu un codétenu. Il avait écopé d'une sentence de 10 mois de prison.

En mai 2011, Paillé avait été condamné à 15 mois d'emprisonnement pour avoir commis des voies de fait graves. Il avait attaqué au couteau un homme dans un appartement de la rue Radisson.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer