Des voleurs s'emparent de l'urne de son père

Le vol est survenu dans une résidence du... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le vol est survenu dans une résidence du boulevard des Hêtres, dimanche après-midi.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Un cambriolage survenu à Shawinigan dimanche dernier a enflammé les réseaux sociaux, alors que des centaines d'internautes cherchent maintenant à aider les propriétaires de la résidence à retrouver les objets volés. Parmi ces objets, un bien très précieux, l'urne qui contenait les cendres du père de Nathalie Garceau, la propriétaire de la maison.

«Ils ont pris l'urne de mon père. Ils ont dû penser qu'il y avait de l'argent à l'intérieur. Mais pour moi, c'est une perte épouvantable», confie Mme Garceau, qui ne cache pas qu'elle a du mal à dormir depuis que le cambriolage est survenu, et qu'elle pleure très souvent.

L'événement s'est produit sur le boulevard des Hêtres dimanche, au beau milieu de l'après-midi entre 16 h et 17 h. Le conjoint de Mme Garceau a quitté l'endroit vers 15 h 45 pour se rendre effectuer des rénovations chez le fils de sa conjointe. À 17 h, quand le couple est rentré à la maison, la porte avant avait été forcée, les cambrioleurs ayant clairement donné des coups dans la porte pour briser la serrure.

«Ils ont fouillé partout, ils ont tout vidé. Les classeurs, les armoires, les garde-robes. Toutes les portes étaient ouvertes, le linge et les objets étaient par terre», mentionne Nathalie Garceau, dont le chien a l'habitude de bien jouer son rôle de chien de garde de la maison.

«Quand nous sommes arrivés, ma chienne était essoufflée et elle avait clairement mal à une patte parce qu'elle avait du mal à marcher», ajoute celle qui craint qu'on ait aussi pu s'en prendre à son animal de compagnie.

Les voleurs se sont emparés de deux coffres à bijoux qui contenaient des souvenirs de famille appartenant au couple, dont des montres et des bagues ayant appartenu au père et au beau-père de Mme Garceau.

Ils ont aussi pris plusieurs outils dans le garage de la résidence, dont une scie mécanique, une débroussailleuse et une scie à onglet. Des objets que la propriétaire a peu d'espoir de retrouver. Mais c'est l'urne de son père qu'elle tient avant tout à ravoir, et se dit même prête à offrir une récompense à la personne qui pourra transmettre les informations permettant de la retrouver. 

«Je demande aux voleurs de la laisser quelque part, n'importe où. Laissez-la dans un dépanneur, un commerce, laissez-la sur le bord de la porte à la Coopérative funéraire de la Mauricie et ils vont nous appeler. Ça n'a aucune valeur monétaire, mais pour moi c'est d'une grande importance», ajoute Mme Garceau.

L'urne est en granit gris «charcoal» marbré blanc et mesure environ 8 pouces par 5 pouces. Les informations peuvent être transmises par Facebook, en message privé, à Nathalie Garceau ou à son conjoint, Daniel Trépanier. Jeudi, plus de 720 personnes avaient déjà partagé le statut demandant à ce que les biens soient retournés.

«Je n'en reviens pas du soutien qu'on a et je veux remercier tous ceux qui essaient de nous venir en aide grâce à Facebook», a-t-elle ajouté, confirmant qu'une plainte a aussi été déposée à la Sûreté du Québec.

Parmi les témoignages reçus sur les réseaux sociaux depuis l'événement, Mme Garceau constate qu'elle n'est pas la seule à avoir été victime d'un cambriolage à son domicile dans ce secteur, et ce, même en plein jour.

«Il y en a tellement, c'est pas croyable. Depuis dimanche, on ne dort plus, on pleure. C'est comme un viol, vraiment. Ils ont touché à tout, ont fouillé partout. Nous sommes encore sous le choc. Il faut que ça arrête, il ne faut pas que ça arrive à d'autres», souhaite Nathalie Garceau.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer