Agressions sexuelles sur une patiente en psychiatrie: 15 mois de prison pour Anton Dubé

On voit sur cette photo Anton Dubé lors... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

On voit sur cette photo Anton Dubé lors de sa comparution au palais de justice de Trois-Rivières en septembre 2010 pour une agression au couteau au parc Champlain.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Anton Dubé de Shawinigan, bien connu des milieux policiers pour avoir notamment déjà poignardé un homme au parc Champlain en 2010, a été condamné à purger une peine de 15 mois de prison pour plusieurs délits commis en 2016 dont des agressions sexuelles sur une femme hospitalisée en psychiatrie.

Au stade de son procès au palais de justice de Shawinigan, l'individu de 33 ans a en effet décidé de plaider coupable, mardi, à la plupart des accusations portées contre lui. En présence de son avocat, Me Serge Milette, il a admis avoir agressé sexuellement une femme entre le 28 et le 31 mai 2016 à l'Hôpital de Shawinigan.

Tout comme sa victime, il recevait alors des soins en psychiatrie. À quatre reprises, il a profité de la fragilité de la femme qui souffrait d'une dépression majeure pour se livrer à des attouchements sur elle. Il s'est également masturbé en sa présence et l'a forcée à le toucher en retour. La preuve a révélé qu'il avait omis de vérifier si elle était bel et bien consentante compte tenu de son état de santé.

Dubé a aussi plaidé coupable à un chef de menaces contre un patient et une intervenante du même centre hospitalier le 4 juillet 2016. Il avait dit vouloir leur crever les yeux. Puis, entre le 3 et le 10 octobre de la même année, il a tenu des propos harcelants envers une patiente du Centre régional de santé mentale de Shawinigan en dépit de l'interdiction de se rendre dans la chambre de celle-ci. Il a du même coup admis avoir commis des bris d'engagements et de probation lors des délits mentionnés plus haut. 

Son plaidoyer a ainsi évité la tenue d'un procès et surtout la lourde obligation pour la victime de témoigner devant le tribunal.

Les discussions entre Me Milette et la Couronnne ont aussi donné lieu à une suggestion commune de sentence. La juge Guylaine Tremblay a entériné celle-ci en rappelant le contexte particulier de cette affaire et les problématiques de santé mentale d'Anton Dubé. Ce dernier fait d'ailleurs l'objet d'une ordonnance de traitement de la Cour supérieure qui sera en vigueur jusqu'en juin 2018. Néanmoins, Dubé est responsable criminellement de ses actes.

Le tribunal lui a donc imposé une peine de 15 mois de prison de laquelle sera soustraite la détention provisoire de 270 jours. Dubé devra donc purger un total de six mois de prison à compter de maintenant. Il devra ensuite se soumettre à une probation pendant deux ans.

En plus des interdictions de contacter et d'importuner les victimes, il ne pourra pas se trouver dans une chambre d'hôpital où réside une femme. Évidemment, il ne pourra pas avoir d'armes en sa possession et il sera inscrit au Registre des délinquants sexuels pendant dix ans. 

Rappelons par ailleurs qu'il avait déjà été condamné en 2010 à une peine de deux ans moins un jour de prison pour avoir agressé au couteau un individu au parc Champlain. Les événements étaient survenus dans la nuit du 31 août au 1er septembre vers 3 h 45 à la sortie des bars. Dubé avait demandé à une femme si elle avait quelque chose pour fumer de la marijuana. En dépit de son refus, il avait insisté et refusé de s'éloigner.

Comme le ton montait, un individu s'était interposé entre Dubé et la jeune femme. C'est à ce moment que Dubé avait sorti un couteau de cuisine et infligé les lésions à la victime, soit une coupure au pouce et une lacération au visage d'une longueur de 10 centimètres.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer