Bref retour en cour pour Sylvain Duquette

Sylvain Duquette au moment de sa première comparution... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Sylvain Duquette au moment de sa première comparution au palais de justice de Shawinigan.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Sylvain Duquette, cet homme soupçonné d'avoir commis un triple meurtre au Centre-de-la-Mauricie le 5 avril dernier, a fait un bref retour en cour, jeudi, dans le cadre des procédures judiciaires intentées contre lui.

Me Karine Bussière est l'avocate de Sylvain Duquette.... (Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

Me Karine Bussière est l'avocate de Sylvain Duquette.

Sylvain Mayer

La procureure de la Couronne, Me Vicky Belleville, a en effet profité de l'occasion pour divulguer la preuve dont elle dispose à l'avocate de la défense, Me Karine Bussière. Toutefois, il s'agit encore d'une preuve partielle puisque les résultats des expertises, dont celles de nature médico-légale, ne sont pas encore complétés. Compte tenu de la nature de ces expertises, il faudra attendre encore plusieurs semaines avant que la preuve ne soit totalement communiquée à la défense. 

C'est pourquoi il a été convenu devant le juge Guy Lambert de reporter le dossier pour la forme au 12 mai. À cette date, la présence de Sylvain Duquette ne sera pas requise. Le juge lui a d'ailleurs demandé s'il tenait à être présent malgré tout, mais il a refusé, disant préférer demeurer en détention plutôt que d'être transféré pour une journée.

Interrogée à sa sortie de la salle d'audiences, Me Bussière a indiqué que pour l'instant elle n'avait pas encore décidé si elle allait déposer une requête en Cour supérieure pour obtenir la libération provisoire de son client, ni si elle allait demander une expertise psychiatrique en vue d'invoquer une possible défense pour troubles mentaux. Elle a précisé qu'elle voulait avoir en main la totalité de la preuve avant de statuer sur la suite des procédures. 

Rappelons que Sylvain Duquette, 51 ans, fait face à trois accusations de meurtre prémédité. Il doit aussi répondre à des chefs de séquestration et tentative de meurtre contre son père et de crime d'incendie pour avoir tenté de mettre le feu à une résidence. 

Il aurait d'abord assassiné sa belle-mère, Jocelyne Pellerin, 70 ans, conjointe de son père, dans leur résidence de Saint-Mathieu-du-Parc et tenté de tuer son père. Il se serait ensuite rendu dans une résidence de Saint-Gérard-des-Laurentides, un secteur de Shawinigan, où il aurait tué sa belle-soeur, Denise Hallé, 56 ans, et la cousine de celle-ci, Janet Toupin-Lauzon, 61 ans. Le suspect habitait d'ailleurs à cet endroit depuis plusieurs mois.

Lors de son retour en cour jeudi, Sylvain Duquette n'a manifesté aucune émotion particulière dans le box des accusés, se contentant de répondre aux questions du juge. Plusieurs curieux ou connaissances s'étaient néanmoins déplacés au palais de justice de Shawinigan pour le voir. Quant aux membres des familles des victimes, dont le père Claude Duquette, ils étaient absents.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer