Crue des eaux: une route défonce à Bécancour

Un véhicule de la police de Wôlinak s'est... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Un véhicule de la police de Wôlinak s'est retrouvé dans cette fâcheuse position, lundi.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Bécancour) En cette période de crue printanière, les employés des travaux publics de la Ville de Bécancour ont eu une bonne journée, lundi. Non seulement ils ont eu à composer avec la présence de glaces qui recouvraient le chemin du Petit-chenal, ils ont dû faire affaire avec un affaissement d'une partie du boulevard du Danube. Un policier de Wôlinak a d'ailleurs eu la mauvaise surprise de se retrouver coincé dans cet affaissement.

L'incident s'est déroulé lundi vers minuit. Le policier circulait sur cette route lorsque la voiture a piqué du nez dans cette portion de chemin affaissée. Le policier a été conduit à l'hôpital par mesure préventive, il a été soigné pour des blessures mineures et il a rapidement reçu son congé.

Le service des travaux publics de la Ville de Bécancour a sécurisé les lieux afin de permettre à une dépanneuse de sortir le véhicule dès 10 h. Mais le boulevard demeure fermé pour une durée indéterminée, car le chantier de réparation s'annonce important. La route s'est affaissée sur une superficie de plusieurs dizaines de pieds carrés.

«Il faut reconstruire les accotements et la structure de la route avec de la pierre, explique Marie-Michelle Barette, porte-parole de la Ville de Bécancour. On va travailler le plus rapidement possible, mais ce ne sera pas terminé aujourd'hui (lundi).»

La remise en état de la route sera suivie de travaux de pavage qui auront lieu un peu plus tard dans la saison. La Ville de Bécancour assure que la portion de route sera quand même carrossable en attendant la pose de l'asphalte.

Du côté du chemin du Petit-chenal, c'est un embâcle sur la rivière Bécancour qui est à l'origine de la situation. L'eau s'est résorbée, mais des glaces ont été laissées sur la chaussée, ce qui a forcé la fermeture de ce chemin avant les travaux de retrait des blocs de glace. Cette portion de route a été rouverte à la circulation lundi en fin d'après-midi.

Glissements de terrain

Le boulevard du Danube a été le théâtre d'un glissement de terrain, à 1,5 km au sud de l'autoroute 30. La Sécurité civile recommande la fermeture d'une voie sur deux.

Le même conseil a été transmis à la Municipalité de Saint-Justin. Un glissement de terrain est survenu face au 900, rue Gagné.

Dans les deux cas, le gouvernement du Québec enverra bientôt des spécialistes afin d'évaluer la situation et de faire les recommandations qui s'imposent aux municipalités.

Pas d'évacuation

La situation des cours d'eau semble encore sous contrôle dans la région. Aucune évacuation n'a été effectuée jusqu'à maintenant, mais la Sécurité civile demeure vigilante, d'autant plus que le niveau d'eau du fleuve a gonflé d'environ un mètre en quelques jours, lui qui était de 2,92 mètres lundi.

«La hausse du niveau du fleuve est le résultat de la fonte des neiges et de la pluie des derniers jours. Les cours d'eau de l'Abitibi, de l'Outaouais, de la Montérégie se jettent dans le fleuve. Mais jusqu'à maintenant, ça va bien», assure Sébastien Doire, directeur régional de la Sécurité civile.

Le réchauffement des températures jouera un rôle important dans le gonflement des cours d'eau. Le mercure a dépassé les 15 degrés lundi et les prévisions font état de températures variant entre - 1 et 9 degrés d'ici vendredi. De la pluie doit tomber mardi et mercredi.

Le meilleur scénario est de miser sur des nuits froides, ce qui permet de ralentir le ruissellement, analyse Sébastien Doire.

«On surveille le fleuve pour être certain que si des interventions sont à faire, on va les faire le plus rapidement possible.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer