Le CAVAC à pied d'oeuvre

Sylvie Biscaro, directrice générale du CAVAC de la... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Sylvie Biscaro, directrice générale du CAVAC de la Mauricie.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Lorsqu'une personne est victime ou témoin d'un drame comme celui de cette semaine au Centre-de-la-Mauricie, le traumatisme peut entraîner de graves conséquences. Les prochains mois risquent également d'être difficiles avec des appels à témoigner devant le tribunal. Conscients qu'il est important d'agir rapidement pour venir en aide à ces personnes, des intervenants du Centre d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) de la Mauricie sont allés à leur rencontre.

«Nos intervenants ont de l'expertise en intervention post-traumatique», explique Sylvie Biscaro, directrice générale du CAVAC de la Mauricie. 

Ces intervenants du CAVAC ont offert des services d'écoute, de soutien et d'accompagnement aux victimes et aux témoins du triple meurtre. L'idée de cette démarche était de faire connaître les ressources qui s'offrent à eux. En initiant un premier contact avec les témoins et les victimes, ceux-ci sauront à qui s'adresser lorsque le besoin se fera sentir.  

Les interventions sont offertes dans le but de réduire les conséquences de la victimisation et de permettre à la personne de poursuivre son cheminement. 

Dans ce type de drame, les intervenants du CAVAC collaborent avec plusieurs partenaires, dont la Sûreté du Québec. 

Lors des procédures judiciaires, les intervenants du CAVAC accompagnent les victimes et les témoins. Ils sont alors des ressources primordiales pour bien comprendre le système de justice. De plus, si une personne est appelée à témoigner, elle sera encadrée par l'intervenant du CAVAC. 

De plus, le CAVAC peut orienter les victimes vers des services spécialisés comme les ressources médicales, sociaux et communautaires. 

Les intervenants du CAVAC peuvent être joints en téléphonant au 819 373-0337 ou par courriel à information@cavacmauricie.com. Des points de services sont aussi situés dans les trois palais de justice de la région, soit à Trois-Rivières, La Tuque et Shawinigan. 

Par ailleurs, le CAVAC aide les victimes d'actes criminels à obtenir des indemnisations pour les préjudices subis. Ces indemnisations peuvent permettre à des victimes de combler le salaire perdu à la suite d'un traumatisme.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer