Les faits divers en bref

Les conditions routières difficiles par endroits ont provoqué... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les conditions routières difficiles par endroits ont provoqué une dizaine de sorties de routes en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Conditions routières: une dizaine de sorties de route

Les conditions routières difficiles par endroits ont provoqué une dizaine de sorties de route en Mauricie et au Centre-du-Québec mercredi matin. Un carambolage impliquant cinq véhicules a aussi forcé la fermeture de la route 352 à Saint-Stanislas.

La sergente Annie Thibodeau, de la Sûreté du Québec, confirme qu'un segment de la route a été fermé entre 7 h 15 et 8 h 35 à la suite de cet accident causé par une conduite sur chaussée glacée.

Une personne a été légèrement blessée dans le carambolage. Un autre conducteur a subi des blessures dans une sortie de route survenue vers 7 h 20 sur le boulevard des Acadiens dans le secteur Saint-Grégoire de Bécancour.

«On a compté une dizaine de sorties de route mercredi, dont certaines dans la nuit. Le secteur le plus problématique aura été l'autoroute 40 près de Yamachiche et du lac Saint-Pierre. Des bourrasques de vent ont balayé la route et la chaussée était glacée», résume Mme Thibodeau.

Crimes sexuels: la prison pour un récidiviste

Marc Migneault, un récidiviste en matière de crimes sexuels, écope d'une peine d'emprisonnement de deux ans moins un jour après avoir reconnu sa culpabilité à des contacts sexuels sur une victime d'âge mineur.

Migneault a plaidé coupable à une accusation d'attouchement à des fins d'ordre sexuel sur une personne de moins de 16 ans. 

Les actes reprochés à ce Trifluvien de 57 ans se sont produits à Trois-Rivières entre mai 2010 et avril 2012. La victime était âgée d'environ trois à cinq ans au moment des faits.

Lors du retour du dossier de Migneault mercredi au palais de justice de Trois-Rivières, le juge Jacques Trudel a accepté la suggestion de sentence soumise par la Couronne et la défense. 

La sentence de deux ans moins un jour s'ajoute aux 29 mois et demi de détention purgée par Migneault de façon provisoire.

En plus de la peine d'emprisonnement, Migneault a été déclaré délinquant sexuel à vie et délinquant à contrôler pour 10 ans. Il devra fournir un échantillon d'ADN. Il lui est interdit de posséder des armes à vie.

La cour lui interdit de communiquer avec la victime et de se trouver à moins de deux kilomètres de son domicile.

Marc Migneault en est à sa quatrième condamnation pour des crimes d'ordre sexuel.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer