Karine Gagné de retour au pays

Karine Gagné est finalement rentrée au Canada en... (Photo: Facebook)

Agrandir

Karine Gagné est finalement rentrée au Canada en soirée jeudi.

Photo: Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Moins de deux jours après avoir été libérée en attente de la suite des procédures, Karine Gagné est rentrée au Canada en soirée jeudi.

C'est son père, Steve Gagné, qui a confirmé le retour au bercail de la jeune femme de 23 ans. Ce dernier a confié avoir été surpris qu'elle rentre à ce moment, car il s'attendait à ce qu'elle revienne au cours de la journée de vendredi. À la lumière de la conversation qu'ils ont eue jeudi soir, il semble que la mère de trois enfants se porte bien et qu'elle est très heureuse d'être de retour auprès des siens.

Mme Gagné et ses proches préfèrent pour l'instant vivre leurs retrouvailles en privé. Néanmoins, la Bécancouroise a changé la photo de son profil Facebook à deux reprises depuis sa remise en liberté et a écrit de courts remerciements à quelques personnes ayant publié des messages d'appui en réaction à une publication de sa mère concernant sa remise en liberté.

Mercredi, la résidente du secteur Sainte-Gertrude a obtenu sa libération conditionnelle et le droit de revenir au pays moyennant le versement d'une caution de 5000 dollars américains. 

Elle a été emprisonnée aux Bahamas pendant plus de deux mois après avoir été accusée d'avoir eu une relation sexuelle illégale avec un mineur sur un bateau de croisière où elle se trouvait en voyage. Le 4 janvier dernier, elle était au bar du casino d'un navire avec des compagnes de voyage lorsqu'elle a commencé à fraterniser avec un jeune Américain. Ce dernier lui aurait mentionné qu'il avait 18 ans, alors qu'il était en réalité âgé de 15 ans. Les deux se seraient ensuite rendus dans une salle de bain du navire. À leur sortie, la mère du jeune homme aurait piqué une crise et déposé une plainte contre la jeune femme, qui a été arrêtée puis emprisonnée à Nassau pour agression sexuelle sur une personne mineure.

Le procès devrait se tenir en juin. L'accusée a d'ailleurs plaidé non coupable lors d'un passage en cour le 3 mars dernier.

Environ 9000 $ ont été amassés grâce à la campagne de sociofinancement qui a été lancée par son père dans les jours ayant suivi son arrestation. Cette somme servira à payer la caution imposée par le juge. Ce qui reste et les autres dons qui seront recueillis serviront à payer les honoraires des avocats qui défendent Mme Gagné.

De plus, la décision du juge de fixer la caution à 5000 $ américains avait été très bien accueillie par les proches de la jeune femme. Selon ce qu'on leur avait dit, ils croyaient devoir allonger entre 20 000 $ et 50 000 $ américains.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer