Alexis Vadeboncoeur sera libéré 

Alexis Vadeboncoeur pourra être libéré d'office, puisqu'il a... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Alexis Vadeboncoeur pourra être libéré d'office, puisqu'il a purgé les deux tiers de sa peine.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

Puisqu'il a maintenant purgé les deux tiers de sa peine, Alexis Vadeboncoeur pourra être libéré d'office par la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Le jeune homme de 23 ans, dont l'arrestation musclée par les policiers de Trois-Rivières à la suite d'un vol qualifié dans une pharmacie en février 2013 avait défrayé les manchettes, devra cependant respecter plusieurs conditions.

Il lui sera interdit de consommer drogue et alcool et de se rendre dans les bars. Il devra respecter un couvre-feu entre 23 h et 6 h sauf pour des raisons de travail.

Il devra fournir toute l'information financière requise à son agent de surveillance. Il devra également suivre un programme de traitement en matière de toxicomanie. Enfin, il lui sera interdit de rencontrer ou de communiquer avec toute personne qui a un casier judiciaire et qui est relié au milieu de la drogue. 

Rappelons que le 3 avril 2014, il avait plaidé coupable à toutes les accusations portées contre lui en lien avec six événements, dont deux vols qualifiés commis dans la même pharmacie du boulevard des Récollets à Trois-Rivières, une entrave au travail des policiers lors de sa première arrestation particulièrement médiatisée, une introduction par effraction dans une résidence, des bris d'engagement, ce qui inclut une cavale qui avait duré deux mois après avoir fui un centre de thérapie.

Il avait été intercepté définitivement le 13 mars 2014 après avoir tenté de commettre le second vol qualifié à la pharmacie Jean Coutu. Tous ces délits lui avaient valu une peine de quatre ans et demi de prison.

Dans la décision de la Commission des libérations conditionnelles, on y explique qu'il a le droit d'être remis en liberté sous surveillance puisqu'il a purgé les deux tiers de sa peine. Le rôle de la Commission se limite donc à lui imposer des conditions spéciales pour protéger la société et favoriser sa réinsertion sociale.

C'est justement en tenant compte de sa problématique de dépendance aux stupéfiants qu'on a jugé essentiel de lui interdire drogue, alcool, bar, individus criminalisés ou toxicomanes et de lui imposer un couvre-feu. 

Toutefois, si au départ Vadeboncoeur avait fait preuve d'une grande difficulté d'adaptation en prison, il semble que son comportement et son attitude auraient changé positivement à partir de juin 2016, lors d'un transfert dans un autre établissement, du moins selon son équipe de gestion de cas.

Depuis, il ne démontrerait aucun signe de consommation. Il participerait également au programme correctionnel et poursuivrait ses études. Il serait également assidu à son programme de traitement à la méthadone. En fait, on y écrit: «Il s'agit de changements significatifs et positifs même si ceux-ci sont relativement récents.»

Dans le cadre de sa libération d'office, Vadeboncoeur a dit vouloir retourner aux études, se dit prêt à participer à un programme correctionnel en collectivité et à poursuivre son suivi psychologique. Il pourra aussi continuer son traitement à la méthadone. Il demeurera chez un proche considéré comme une ressource positive. Il peut également compter sur le soutien de sa famille. 

Toutes les conditions qui lui ont été imposées seront en vigueur jusqu'à l'expiration de sa peine à l'automne 2018. 

Rappelons en terminant que la poursuite civile de 2,3 millions $ intentée par Vadeboncoeur contre les policiers de Trois-Rivières suit toujours son cours. Quant aux policiers qui font face à des accusations de voies de fait et de fabrication de faux rapports en lien avec son arrestation, leur procès se poursuit le 20 mars.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer