Menaces et confinement de 750 élèves: Jonathan Chaussé reste détenu

Jonathan Chaussé, 18 ans, subira son enquête sur... (Facebook)

Agrandir

Jonathan Chaussé, 18 ans, subira son enquête sur remise en liberté mardi.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le jeune homme à l'origine de l'opération policière majeure qui a forcé le confinement de près de 750 élèves vendredi dans deux écoles du secteur Cap-de-la-Madeleine fait maintenant face à six chefs d'accusation. Jonathan Chaussé, 18 ans de Trois-Rivières sera de retour en cour ce mardi pour y subir son enquête sur remise en liberté.

Le jeune homme avait été arrêté vendredi à la suite de cette vaste opération policière, puis avait comparu par voie téléphonique vendredi soir. Lundi après-midi, il a formellement été accusé de deux chefs de menaces de mort, un de voies de fait, d'avoir braqué une arme à feu sur quelqu'un, d'avoir déchargé intentionnellement une arme à feu et d'avoir menacé d'endommager un immeuble.

La Couronne s'est opposée à sa remise en liberté compte tenu de la gravité des accusations qui pèsent contre lui. Il devra subir une enquête sur remise en liberté ce mardi, et c'est le juge qui décidera s'il pourra ou non reprendre sa liberté. «Compte tenu de la gravité des infractions qui lui sont reprochées, si monsieur est déclaré coupable, il fait face à une peine d'emprisonnement minimale de 4 ans», a fait savoir la procureure au dossier, Me Marie-Eve Paquet. 

Selon la présumée victime dans cette affaire, qui s'est confiée à TVA Trois-Rivières, Jonathan Chaussé s'était montré menaçant à son endroit vers le mois de décembre alors qu'il se trouvait au même endroit qu'elle, chez des amis communs. Lors de ce qu'elle a qualifié de «bulle au cerveau», Chaussé aurait saisi une arme à feu et l'aurait braqué sur sa tête. Puis, la pointant vers le bas, il aurait déchargé son arme sur le mur, non loin d'elle.

Dernièrement, Chaussé aurait entamé une relation avec une jeune femme. La présumée victime aurait alors décidé d'aller voir cette personne pour la prévenir de ce qui s'était passé au mois de décembre, et pour la mettre en garde contre l'individu. Une initiative qui aurait visiblement déplu à ce dernier.

C'est à ce moment que les menaces auraient été proférées. Le 2 mars, soit jeudi dernier, la jeune fille raconte qu'il lui aurait même téléphoné pour lui dire «watch out demain à l'école, ça se pourrait que je te tire». C'est à la suite de ces menaces, prises très au sérieux par les policiers, que l'opération policière s'est enclenchée vendredi matin et que les élèves du Collège de l'Horizon ainsi que de l'Académie sportive, ont été confinés à l'intérieur des locaux jusqu'en tout début d'après-midi. Le suspect, quant à lui, a été arrêté à son domicile. Il ne s'est jamais rendu à proximité des deux écoles.




À lire aussi

  • Jonathan Chaussé est libéré

    Justice et faits divers

    Jonathan Chaussé est libéré

    Jonathan Chaussé, cet individu dont les présumées menaces de mort ont mené au confinement de 750 élèves le 3 mars dernier, a pu reprendre sa liberté... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer