Menaces contre un élève: 750 élèves confinés dans deux écoles

Vers 13 h, les parents ont pu récupérer... (François Gervais)

Agrandir

Vers 13 h, les parents ont pu récupérer les enfants confinés à l'intérieur de deux écoles de Trois-Rivières à la suite de menaces de mort préférées à l'endroit d'un élève.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une importante opération policière a nécessité le confinement de près de 750 élèves de deux écoles du secteur Cap-de-la-Madeleine, soit le Collège de l'Horizon et l'école primaire Académie sportive, vendredi avant-midi à Trois-Rivières. La Sécurité publique de Trois-Rivières a ordonné cette mesure après que des menaces de mort eurent été proférées contre un élève du Collège de l'Horizon par une personne qui ne se trouvait pas à l'école.

Le suspect, un jeune homme de 18 ans, a été arrêté chez lui sur l'heure du dîner et comparaîtra par voie téléphonique samedi pour répondre à de possibles accusations de menaces. Toutefois, la nature des informations qui avaient été transmises au départ laissait croire qu'il aurait pu se trouver dans le secteur du Collège de l'Horizon, où se trouvait l'élève qui aurait été visé par les menaces. L'événement a aussitôt été pris très au sérieux par les policiers.

«Ce sont des menaces qui ont été proférées par personne interposée», précise l'agente Carole Arbelot, porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières. Dès lors, les policiers ont été alertés et un important déploiement s'est organisé dans le secteur des deux écoles, où la consigne du confinement a aussitôt été ordonnée. Les élèves ont donc été invités à demeurer à l'intérieur des locaux, sans possibilité de sortir de l'école. 

«Nous avons avisé le plus rapidement possible les parents de ce qui se produisait, soit par le biais de Facebook, du portail de la Commission scolaire, du courriel ou encore par le téléphone. Une trentaine d'enfants devaient rentrer dîner à la maison, mais ils ont été gardés à l'école et nous avons pris charge de les faire dîner», explique Anne-Marie Bellerose, porte-parole de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

La consigne avait été donnée aux parents de ne pas se présenter sur les lieux. Toutefois, aucun périmètre de sécurité n'a été érigé étant donné la complexité du secteur et la difficulté de tenir un tel périmètre, si bien que plusieurs parents inquiets se sont rapidement regroupés aux alentours des deux écoles, dans l'espoir d'avoir des nouvelles de leur enfant.

Vers 12 h 30, la Sécurité publique a été en mesure de confirmer que l'individu suspecté dans cette histoire avait été rencontré chez lui et placé en état d'arrestation. Jamais il ne s'était trouvé dans le secteur de l'école, et encore moins armé, comme certaines informations préliminaires avaient pu le laisser croire. Toutefois, il semble bel et bien qu'il aurait proféré des menaces et devra faire face à la justice.

Peu avant 13 h, les parents ont été autorisés à entrer dans les écoles pour venir chercher leur enfant. «La consigne donnée a été que les cours pouvaient reprendre et que le transport scolaire aurait lieu, mais évidemment, chaque parent qui se présentait à l'école pouvait venir chercher son enfant et motiver son départ à la personne responsable sur place», précise Anne-Marie Bellerose.

De nombreux parents, évidemment très inquiets de ce qui venait de se produire, ont préféré rentrer à la maison avec leur enfant. 

Quant à lui, le jeune homme de 18 ans qui a subi un interrogatoire à la suite de ces événements comparaîtra par voie téléphonique samedi, et sera conduit au palais de justice de Trois-Rivières dès lundi matin. Son identité ne peut être dévoilée tant qu'il n'aura pas comparu formellement.

Un important déploiement policier s'est orchestré dans les... (François Gervais) - image 2.0

Agrandir

Un important déploiement policier s'est orchestré dans les rues entourant le Collège de l'Horizon.

François Gervais

Gestion

À la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, il s'agit de la première fois qu'un événement nécessite le confinement complet d'une école, deux dans le cas présent. Selon la porte-parole Anne-Marie Bellerose, malgré le peu d'expérience en la matière, le tout s'est déroulé dans le calme et assez rondement.

«Chaque école possède un protocole de confinement, mais il avait été décidé que nous n'en fassions pas l'exercice systématique, pour éviter de créer de la panique ou de la confusion chez nos élèves. Malgré cela, il faut dire que le tout s'est bien déroulé, dans le calme, et que les intervenants ont bien géré la situation», constate-t-elle.

D'ailleurs, vendredi après-midi, plusieurs parents avaient pris la peine de laisser un message sur la page Facebook de l'école primaire Académie sportive pour féliciter le personnel en place pour la gestion de l'événement. 

De son côté, Anne-Marie Bellerose assure qu'il y aura un bilan de cet événement qui sera effectué avec les différents intervenants, et que si on constatait que des améliorations au processus pouvaient être apportées, elles feraient l'objet de sérieuses discussions.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer