Dix mois de prison pour avoir vendu un cellulaire plusieurs fois

Le palais de justice de Trois-Rivières... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le palais de justice de Trois-Rivières

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

Un récidiviste de la fraude écope une sentence de 10 mois d'emprisonnement pour avoir «vendu» un téléphone intelligent à plusieurs reprises par le biais des petites annonces.

Patrick Duchaine, un Trifluvien de 42 ans, offrait ce produit sur différents sites Internet de petites annonces. Utilisant de faux noms, il demandait aux clients potentiels de verser l'argent via un numéro de folio en garantie de la livraison de l'appareil.

Sauf que ledit appareil n'était jamais acheminé, si bien qu'il a fraudé des gens pour des sommes allant jusqu'à plus de 500 $ au cours des deux dernières années. Il a fait des victimes jusque dans la région du Saguenay.

Après avoir plaidé coupable lundi à plusieurs accusations de fraude de moins de 5000 $ au palais de justice de Trois-Rivières, Patrick Duchaine a expliqué avoir agi ainsi pour trouver de l'argent afin d'assouvir sa dépendance au jeu. Il a affirmé avoir toujours commis ses actes de fraude alors qu'il était sous l'effet de l'alcool. Il souffre d'alcoolisme depuis 2010.

Me Jean-François Lauzon, l'avocat de Duchaine, a suggéré au juge Rémi Bouchard l'imposition d'une peine de 96 jours, soit l'équivalent du temps purgé de façon préventive depuis le 6 décembre, calculé à temps et demi, ce qui aurait permis à son client de sortir de prison.

Il proposait que ce dernier soit soumis à une longue période de probation afin de régler ses problèmes de dépendance. Duchaine a déclaré au juge que sa place était davantage dans un centre de thérapie qu'à l'intérieur d'un centre de détention.

Me Jean-Marc Poirier a toutefois rappelé que Duchaine avait été condamné à neuf mois de prison à purger dans la collectivité en 2013 pour le même genre de délit. Il a terminé sa peine en prison, car il avait brisé une de ses conditions.

Il a récidivé en 2015 et en 2016, alors qu'il était sous probation. Il n'a pas totalement remboursé ses premières victimes, comme cela est énoncé dans une de ses conditions. Selon le procureur de la Couronne, l'imposition d'une peine minimale de neuf mois était indiquée.

Si le juge Bouchard a reconnu que les sommes dérobées ne sont pas très élevées, il a affirmé qu'elles sont relativement importantes pour les personnes qui les ont perdues. De plus, Duchaine n'a pas respecté son engagement de rembourser ses premières victimes.

«Quand on ne respecte pas une ordonnance, on fraude les victimes une deuxième fois et on fraude le tribunal. Je ne crois pas à la sincérité de ses intentions», a dit le juge Bouchard.

En soustrayant les trois mois de détention préventive, la peine restante à purger est de sept mois. Duchaine devra se soumettre à une période de probation de deux ans et respecter les recommandations de son agent de probation concernant tout programme ou toute thérapie à suivre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer