La prison pour avoir torturé une femme

Samuel Alarie-Lamy...

Agrandir

Samuel Alarie-Lamy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Samuel Alarie-Lamy écope d'une peine d'emprisonnement de 33 mois pour avoir agressé sexuellement une femme de 33 ans et avoir commis des voies de faits armées contre cette même personne, en juillet dernier.

L'individu qui vient tout juste d'avoir 23 ans devait subir son enquête préliminaire jeudi au palais de justice de Shawinigan. Il a plutôt annoncé qu'il plaidait coupable à ces deux accusations. Un arrêt des procédures a été signifié pour l'accusation de séquestration.

L'histoire de Samuel Alarie-Lamy a fait grand bruit au cours de l'été dernier. La victime dans cette affaire avait déjà fréquenté le jeune homme. Lors d'une dispute qui a éclaté le 31 juillet, Alarie-Lamy a perdu les pédales. 

Les informations provenant du système de justice laissent entendre qu'il a frappé la victime à plusieurs reprises et qu'il l'a ébouillantée et étranglée. Un clou aurait même été enfoncé dans un genou de la victime.

La victime aurait perdu conscience à deux reprises, dont une où elle a retrouvé ses esprits alors que Samuel Alarie-Lamy lui faisait un massage cardiaque.

En septembre, Samuel Alarie-Lamy avait échoué dans sa tentative de recouvrer sa liberté durant son enquête sur caution. L'individu voulait obtenir la clémence du tribunal en affirmant sa détermination à régler ses problèmes de consommation d'alcool et de drogues. Le tribunal avait ordonné sa détention pour le reste des procédures en raison de la gravité des infractions qui lui étaient reprochées et de ses antécédents judiciaires. 

En 2013, il avait été condamné à 18 mois de prison pour voies de fait graves.

La période de détention préventive de Samuel Alarie-Lamy a été retranchée de la peine de 33 mois. Il lui reste donc deux ans moins deux jours à faire.

La juge Guylaine Tremblay a aussi ordonné à Samuel Alarie-Lamy de respecter une période de probation de trois ans. L'individu sera inscrit au registre des délinquants sexuels durant 20 ans. Il lui est interdit de posséder une arme à feu pour une période de 10 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer