Carambolage à Shawinigan: la conductrice toujours dans un état critique

Un carambolage impliquant une vingtaine de véhicules s'est... (Courtoisie)

Agrandir

Un carambolage impliquant une vingtaine de véhicules s'est produit en fin d'après-midi mercredi sur l'autoroute 55 à Shawinigan.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) La jeune femme de 27 ans grièvement blessée dans un carambolage impliquant une vingtaine de véhicules sur l'autoroute 55 à la hauteur de Shawinigan, mercredi soir, luttait toujours pour sa vie au moment de mettre sous presse jeudi.

Selon la porte-parole de la Sûreté du Québec, Annie Thibodeau, la jeune femme venait tout juste d'effectuer une sortie de route en raison des mauvaises conditions climatiques. Elle est sortie de son véhicule puis a été happée par un autre véhicule qui venait aussi d'être impliqué dans le carambolage. Elle a subi de multiples fractures et se trouvait toujours dans un état critique à l'hôpital, jeudi soir.

D'ailleurs, Mme Thibodeau a rappelé que l'endroit le plus sécuritaire lorsqu'un automobiliste est impliqué dans un accident reste l'habitacle de son véhicule.

«Il est important de rester à l'intérieur du véhicule, et attaché avec sa ceinture, jusqu'à temps que les secours arrivent. C'est l'endroit le plus sécuritaire dans de telles circonstances.»

Du côté du ministère des Transports, on indique qu'un patrouilleur se trouvait dans ce secteur au moment du carambolage.

«Il a constaté un rapide changement des conditions météorologiques. La pluie s'est soudainement transformée en brouillard verglaçant, changeant l'état de la chaussée de dégagée à glacée en quelques minutes», explique le porte-parole du ministère, Jean Lamarche.

Ce dernier souligne que plusieurs actions ont été prises par le ministère à la suite de l'accident. En plus d'agir en assistance à la Sûreté du Québec pour ralentir les automobilistes et fermer l'autoroute, le ministère a fait appel aux remorqueurs et a dégagé la voie de gauche en faisant un entretien intensif pour permettre la reprise de la circulation.

«Le ministère a dressé un bilan de l'événement. Dans certains cas, ces analyses permettent au ministère d'identifier des actions à prendre pour améliorer l'environnement routier et éviter que cela se reproduise. Par respect pour l'enquête en cours, le ministère ne rendra pas publiques les conclusions de son analyse», mentionne Jean Lamarche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer