Coupable d'une série de vols en Haute-Mauricie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Un jeune homme a réglé ses comptes avec la justice, mardi, à La Tuque. Kevin Trottier a plaidé coupable à plusieurs chefs d'accusation notamment de vols et d'introductions par effraction. Un rapport pré-sentenciel a été demandé pour la suite des procédures judiciaires.

L'individu de 23 ans a avoué être l'auteur de plusieurs vols qui ont eu lieu en 2016. 

Il sévissait notamment dans des pourvoiries du Haut Saint-Maurice et des chalets.

«Il a fait une déclaration incriminante et il a aidé les policiers dans leur enquête. C'est également un individu sans antécédents judiciaires», a lancé d'entrée de jeu son avocate, Me Mélanie Ricard.

Kevin Trottier aurait volé un véhicule côte à côte et l'équipement qu'il y avait à l'intérieur à la pourvoirie Oswego à Lac-Édouard en octobre 2016. Il serait également entré par effraction dans l'établissement pour subtiliser plusieurs objets.

Toujours en octobre 2016, il aurait volé un autre véhicule tout-terrain sur la route 155 cette fois-ci. Kevin Trottier a continué sa série de vols dans les jours suivants. Il se serait emparé à un autre endroit de divers objets, entre autres, une scie à chaîne, une caméra de chasse et des outils.

Vers la fin du mois d'octobre, Kevin Trottier a reconnu s'être introduit par effraction dans un bâtiment situé à la zec Borgia où, encore une fois, il a dérobé plusieurs articles, moteur, scie, coffre à outils, génératrice...

Au début du mois de novembre, l'accusé a volé une radio satellite dans de la machinerie lourde près du barrage Beaumont.

Plus tôt durant l'été, Kevin Trottier s'était introduit dans un garage afin de cambrioler divers articles, coffre de pêche, scie, perceuse, arbalète...

Kevin Trottier a également reconnu avoir comploté avec une autre personne afin de commettre des actes criminels, soit des introductions par effraction et des vols.

L'accusé a aussi été reconnu coupable d'entreposage négligent d'une trentaine d'armes à feu et d'avoir eu en sa possession une arme prohibée.

«On parle d'un jeune homme qui a un problème de consommation qui a entrepris une thérapie», a commenté son avocate avant de demander la confection d'un rapport pré-sentenciel pour la suite des procédures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer