Les faits divers en bref

Les patrouilleurs en motoneige de la Sûreté du... (Courtoisie)

Agrandir

Les patrouilleurs en motoneige de la Sûreté du Québec ont procédé, dimanche à Aston-Jonction, à l'arrestation d'un homme de 28 ans de Bécancour qui conduisait sa motoneige avec les capacités affaiblies par l'alcool.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un motoneigiste arrêté avec les capacités affaiblies


L'interdiction de conduire un véhicule avec les facultés affaiblies par l'alcool vise autant les motoneigistes que les automobilistes. Les patrouilleurs en motoneige de la Sûreté du Québec ont d'ailleurs procédé, dans un sentier d'Aston-Jonction dimanche, à l'arrestation d'un homme qui y circulait au volant de sa motoneige avec les capacités affaiblies par l'alcool.

L'homme de 28 ans de Bécancour a été remis en liberté et comparaîtra ultérieurement. Il s'agit d'une récidive en matière d'alcool au volant pour lui. Son véhicule a été saisi et remisé par les policiers.

Tout au long du week-end dans la région, les patrouilleurs en motoneige ont procédé à pas moins de 70 interceptions, ont émis près d'une dizaine de constats d'infraction en vertu de la Loi sur les véhicules hors route et ont donné une dizaine d'avertissements. 

Ils ont sillonné les sentiers de la MRC de Bécancour au cours de la journée de samedi et ceux de la MRC de Nicolet-Bécancour le lendemain. 

Ces patrouilles avaient autant des objectifs de répression que de prévention.

Yves Désilets: 18 nouvelles accusations

Comme prévu, de nouvelles accusations ont été portées, lundi, contre Yves Désilets, en lien avec une série d'introductions par effraction commises dans des résidences de Trois-Rivières.

L'individu de 50 ans fait donc face à un total de 18 chefs d'introductions par effraction dans des résidences privées. Il est également accusé d'un vol de véhicule. Les délits qui lui sont reprochés sont survenus entre le 25 novembre et le 13 décembre 2016. 

Désilets compte de nombreux antécédents judiciaires. Il avait écopé d'une peine de cinq ans en 2011 pour des crimes de même nature. Il venait d'ailleurs tout juste de sortir de prison. Des problèmes de consommation pourraient en partie expliquer la commission des vols. 

Il est pour l'instant détenu à la suite d'une objection à sa remise en liberté formulée par la Couronne. Son enquête sur caution a été reportée au 11 janvier.

De retour devant le tribunal après avoir fui la justice pendant plus d'un an

Après avoir passé plusieurs mois sous le soleil, Sébastien Deblois se retrouve maintenant à l'ombre pour avoir fui la justice pendant plus d'un an. 

En 2012, cet homme avait été impliqué dans un violent accident de motoneige à Saint-Alexis-des-Monts. 

Une dame avait d'ailleurs subi des blessures très graves lors de l'impact, passant près d'y laisser une jambe. Enceinte, elle avait cependant été capable de mener sa grossesse à terme. Son conjoint avait également été blessé. 

Sébastien Deblois avait par la suite été reconnu coupable de conduite avec les facultés affaiblies causant des lésions corporelles au terme d'un procès tenu en 2015. Or, le juge Guy Lambert n'avait jamais pu rendre une sentence puisque l'individu s'était soudainement volatilisé. 

Il ne s'était pas présenté à la cour une première fois le 26 novembre ni le 15 décembre. Un mandat d'arrestation avait alors été émis.

Lors de son retour devant le tribunal à Shawinigan, lundi, il a justement expliqué au juge Lambert qu'il était allé rejoindre sa femme en République Dominicaine. Or, il aurait pris panique en croyant ne plus la revoir s'il revenait au Québec d'autant plus que celle-ci n'a pas de visa. Évidemment, il ne pourra pas pour l'instant recouvrer sa liberté. 

Son dossier a été reporté au 16 février.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer