Agression armée à Shawinigan: le suspect a un lourd passé judiciaire

On voit ici David Bédard lors de son... (Archives, Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

On voit ici David Bédard lors de son arrestation en 2005 pour le meurtre de Sylvain Michaud.

Archives, Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Shawinigan) L'homme de 31 ans qui a été arrêté en lien avec une agression armée survenue devant le bar Le Lido à Shawinigan ce week-end est nul autre que David Bédard, un individu condamné à une peine de dix ans de prison dans le passé pour homicide involontaire.

Cet individu, maintenant âgé de 31 ans, avait battu à mort Sylvain Michaud le 18 avril 2005 dans une chambre de l'hôtel Frontenac dans le secteur Grand-Mère de Shawinigan. Il était alors accompagné des frères Michael et Dominic Côté.

Selon la preuve recueillie à l'époque, c'est Michael Côté qui avait élaboré un plan pour infliger une raclée à l'individu parce que ce dernier flirtait avec une amie. Il s'était donc rendu à l'hôtel où demeurait la victime avec son frère Dominic et David Bédard.

Dès leur arrivée dans la chambre de Sylvain Michaud, Michael Côté avait frappé la victime au visage. La force des coups de poing avait été telle que la victime s'était effondrée, inconsciente au sol. Les deux frères avaient ensuite transporté le corps sur un lit et Michael avait continué de frapper Michaud.

On avait ensuite tenté de l'étouffer avec un drap mais à la suggestion de David Bédard, on lui avait plutôt mis un sac de plastique sur la tête pour qu'il cesse de respirer. Bédard avait ensuite pris un couteau de cuisine pour en donner un coup au thorax de la victime sans que celui-ci ne soit mortel. On l'avait ensuite déshabillé pour le laver.

Après avoir volé quelques objets, on avait finalement aspergé une partie des lieux d'un liquide inflammable pour mettre le feu. L'arrivée rapide des pompiers avait permis de limiter les dégâts. Sylvain Michaud était décédé des suites d'un traumatisme crânien sévère causé par les nombreux coups reçus à la tête.

En 2006, Bédard, qui avait au départ été accusé de meurtre au premier degré, avait finalement reconnu sa culpabilité à une accusation réduite d'homicide involontaire. Il avait écopé d'une peine de dix ans de pénitencier.

Puis, en 2007, Bédard avait défrayé à nouveau les manchettes en se mariant au pénitencier de Cowansville avec un codétenu, Sony-Jean Martin, condamné à une peine de 18 ans pour meurtre sans préméditation. Ce mariage gay entre détenus était le premier à être célébré dans une prison du Québec. 

Or, à peine vient-il de retrouver sa complète liberté que Bédard est maintenant accusé d'un nouveau crime. Dans la nuit de vendredi à samedi, il aurait poignardé un client du bar Le Lido à deux reprises à l'extérieur de l'établissement. La victime est âgée de 29 ans mais sa vie n'est pas en danger. Le suspect a pris la fuite mais il a été retracé par les policiers de la Sûreté du Québec dimanche. 

Lors de sa comparution au palais de justice de Shawinigan lundi, il a été formellement accusé de voies de fait graves, voies de fait causant des lésions et possession de cannabis. La Couronne s'est objectée à sa remise en liberté. Son enquête sur caution a été reportée au jeudi 12 janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer