Victime de vandalisme deux fois en un mois

La Kia Sorento 2016 de Pierre Cloutier a... (Courtoisie)

Agrandir

La Kia Sorento 2016 de Pierre Cloutier a été vandalisée.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Louiseville) Un citoyen de Louiseville a eu toute une surprise au lendemain de Noël. Il a été victime de vandalisme pour une deuxième fois en moins d'un mois. Après sa piscine, on s'en est pris à sa voiture. Cette dernière, une Kia Sorento 2016, a été aspergée de peinture. Une situation qui commence à inquiéter Pierre Cloutier.

La Kia Sorento 2016 de Pierre Cloutier a... (Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

La Kia Sorento 2016 de Pierre Cloutier a été vandalisée.

Courtoisie

«C'est un mystère et c'est bouleversant. Ça choque et c'est aussi frustrant», a-t-il lancé d'entrée de jeu.

À la fin du mois de novembre, c'est sa piscine qui a été vandalisée. L'événement aurait pu être isolé, mais un deuxième incident en moins de quatre semaines fait dire au citoyen de Louiseville qu'il est directement visé.

«Ces actes de vandalisme sont très ciblés sur moi, mais pourquoi? Il faudrait attraper le coupable afin de connaître les vraies raisons», a commenté Pierre Cloutier.

Ce dernier ne croit pas que ce soit l'oeuvre de jeunes voyous. Il n'y croit tout simplement pas. Il estime plutôt que le «travail» a été trop bien orchestré.

«Ç'a été très bien fait avec des outils. Ça prend des gens avec du sang-froid pour faire ça. Il y a des voisins partout autour. J'habite sur un coin de rue très visible [...] J'ai porté plainte une deuxième fois aux policiers et je devrais avoir des nouvelles bientôt», a-t-il lancé.

La situation commence à l'inquiéter au point où il pense installer des caméras de surveillance sur la résidence familiale.

«On y pense en effet. Je suis obligé de me munir d'appareils de surveillance parce que je suis victime de vandalisme. Ça ne me rentre pas dans la tête [...] Ça fait peur aussi, parce que tu te demandes où cela va arrêter après. Ces gens-là vont-ils mettre le feu? Est-ce qu'ils vont s'attaquer à moi physiquement?

«Ça envoie aussi un drôle de message à nos enfants. On essaie de leur inculquer des valeurs de respect et tout alors qu'ils sont témoins de tout ça. On trouve ça vraiment aberrant. C'est difficile à accepter.»

Pierre Cloutier n'arrive pas à comprendre la situation. Impliqué dans la communauté, il ne réussit pas à concevoir que quelqu'un pourrait lui vouloir du mal.

«Je ne me connais pas d'ennemis. Je suis un grand sportif, je mène une vie rangée, je suis à mon affaire. C'est tout un mystère pour moi ces actes de vandalisme.»

La semaine dernière, M. Cloutier a partagé sur les réseaux sociaux la lettre d'opinion Le ridicule ne tue pas à Louiseville qui avait été publiée dans nos pages concernant le maire de Louiseville. Même si plusieurs personnes semblent faire des liens entre cette publication et le vandalisme, Pierre Cloutier, lui, refuse d'y voir un lien. 

«Je m'exprime comme un simple citoyen de Louiseville. Je paye mes taxes comme tout le monde. Je considère que je suis très respectueux dans mes opinions d'ailleurs», a-t-il affirmé.

«J'espère, lorsqu'il (le maire de Louiseville) va prendre connaissance de ces actes de vandalisme, qu'il va demander aux citoyens de cesser ces actes irrespectueux et qu'il lance un appel au calme», a ajouté Pierre Cloutier.

Maintenant, le citoyen de Louiseville s'en remet aux policiers afin de retrouver le ou les coupables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer