Une ex-notaire et son mari sont accusés de fraude

Marie-France Garceau et Robert Tremblay... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Marie-France Garceau et Robert Tremblay

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une ex-notaire de Trois-Rivières, Marie-France Garceau, et son mari Robert Tremblay font face à la justice pour des fraudes et des vols commis à l'encontre de deux soeurs aujourd'hui décédées.

Entre 18 octobre 2013 et le 21 février 2014, ils auraient en effet dilapidé une partie de la succession de Bella Heatcoat, décédée accidentellement à l'âge de 83 ans le 8 juillet 2013. Même s'il a été impossible d'avoir des confirmations à ce sujet, le montant de la fraude totale serait de quelques centaines de milliers de dollars.  

Cet argent aurait dû être versé à la soeur de Bella Heatcoat, soit Cécile Heatcoat. Or, il semble que celle-ci n'aurait pu bénéficier de tout son héritage. Qui plus est, elle est décédée le 15 février 2014 à l'âge de 87 ans. Une enquête a dès lors été menée par la police à la suite d'une plainte.  

Mme Garceau, qui était notaire en 2013 dans un cabinet du secteur Cap-de-la-Madeleine, avait été mandatée pour s'occuper de la succession de Bella Heatcoat. En vertu de la dénonciation qui a été autorisée le 15 décembre par le procureur aux poursuites criminelles et pénales Benoît Larouche, elle en aurait plutôt profité pour se livrer à un abus de confiance criminel. Par le fait même, elle aurait donc détourné à titre de fiduciaire la succession à son propre bénéfice sans y être autorisée. 

Et puis, toujours au cours de la même période, elle et son mari ont utilisé frauduleusement une carte de débit de la Banque nationale du Canada sachant qu'elle avait été obtenue par la commission d'une infraction. Ils auraient également commis de l'escroquerie en obtenant de l'héritière, et ce, par faux semblant, de l'argent et des biens matériels. À cela, il faut ajouter un chef de fraude et deux chefs de vol contre l'héritière et la «Succession Bella Heatcoat». Cet argent aurait été utilisé à leur bénéfice personnel.

Leur comparution a eu lieu jeudi matin au palais de justice de Trois-Rivières. Les deux suspects, qui demeurent à Sainte-Thècle, étaient cependant absents. Ce sont leurs avocats, Me Alexandre Biron et Me Emmanuel Ayotte qui les ont représentés par le biais d'une désignation. Ils ont réservé leur choix quant au mode de procès et choisi de reporter le dossier au 27 février au stade de l'orientation. 

D'ici là, ils devront justement prendre connaissance de la preuve qui serait très volumineuse puisqu'elle contient le détail de toutes les transactions financières. 

En ce qui concerne plus précisément Mme Garceau, elle n'est plus notaire depuis le 14 mars 2014 parce qu'elle a démissionné.

Or, une plainte a toutefois été logée en juillet 2014 à l'ordre disciplinaire de la Chambre des notaires. Celle-ci allègue qu'elle aurait détourné plusieurs sommes d'argent à des fins autres que celles indiquées et qu'elle a commis des actes illégaux et frauduleux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer