Pierre Mailloux mis en demeure par La Presse

Le docteur Pierre Mailloux... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Le docteur Pierre Mailloux

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le controversé psychiatre et animateur de radio Pierre Mailloux est mis en demeure par La Presse relativement à ses propos concernant l'entente hors cour intervenue à la suite d'une poursuite qu'il avait intentée contre le quotidien montréalais.

Le quotidien ainsi que la chroniqueuse Rima Elkouri reprochent au Doc Mailloux de ne pas avoir respecté l'entente de confidentialité contenue dans le règlement hors cour en commentant cette dernière dans le cadre de son émission radiophonique diffusée sur les ondes du 106,9 FM le 25 novembre ainsi que lors d'une entrevue ayant permis la rédaction d'un article publié dans Le Nouvelliste ainsi que dans le quotidien Le Soleil de Québec le lendemain. 

Il lui est également reproché d'avoir tenu des propos à l'endroit de La Presse et Mme Elkouri qui «laissent croire indûment que ces dernières vous ont dédommagé substantiellement pour le préjudice découlant de l'affirmation non fondée sur des faits solides et vérifiables voulant que vous soyez raciste et que nos clientes n'auraient pas été en mesure d'établir ce fait», peut-on lire dans la mise en demeure rédigée et envoyée par le cabinet d'avocats Lavery et dont Le Nouvelliste a obtenu copie.

En réparation des préjudices qu'elles considèrent avoir subis, la direction de La Presse ainsi que sa chroniqueuse somment M. Mailloux de diffuser dans le cadre de son émission radiophonique ainsi que de faire publier à ses frais dans Le Nouvelliste et Le Soleil un texte de rétractation contenu dans le document qu'il s'est vu signifier au cours de la journée de mardi.

Elles lui demandent également de rembourser la somme qu'il a reçue dans le cadre de l'entente hors cour et de leur verser un montant de 100 000 $ à titre de dommages-intérêts et de dommages punitifs.

Le psychiatre doit poser ces gestes dans les 72 heures suivant la réception de la mise en demeure, sans quoi des recours légaux seront intentés contre lui.

Joint au téléphone en fin de journée mardi, M. Mailloux a confié qu'il n'était pas du tout intimidé par les reproches qu'on lui fait et les choses qu'on lui demande en réparation. Il indique d'ailleurs qu'il attend impatiemment le protocole d'instance si une poursuite est intentée.

«Un cuisinier qui tolère mal la chaleur a avantage à sortir de la cuisine ou à ne pas se tenir proche des fourneaux», a-t-il lancé.

La mise en demeure envoyée mardi est la seconde que M. Mailloux reçoit à la suite de ses propos concernant cette entente hors cour. Une première a été signifiée vendredi dernier, soit avant la publication du texte dans Le Nouvelliste et Le Soleil, en vertu de laquelle La Presse lui demandait de se rétracter pour ce qu'il avait dit dans le cadre de son émission et sommait Cogeco Media, diffuseur de M. Mailloux, d'enlever de son site Internet toutes les mentions sur les propos de l'animateur et d'y retirer ceux-ci, qui se retrouvaient également sur le site en format numérique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer