Les conducteurs sous haute surveillance

Dans le cadre du lancement de l'opération VACCIN,... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans le cadre du lancement de l'opération VACCIN, des policiers de la Sûreté du Québec et de la police des Abénakis ont érigé un barrage à Bécancour.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Alors que les célébrations vont commencer à se multiplier à un mois de Noël, les différents corps policiers de la région, et de la province, ont lancé l'opération VACCIN (vérification accrue capacité conduite - intervention nationale).

Des barrages routiers ciblant la conduite de véhicules avec les capacités affaiblies par l'alcool ou la drogue ont été érigés, jeudi, et s'intensifieront jusqu'au 2 janvier 2017 partout dans la province.

Les policiers et la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) souhaitent que tous profitent pleinement des festivités. Toutefois, ils souhaitent rappeler aux citoyens que de prendre le volant après avoir consommé de la drogue ou de l'alcool n'est certainement pas une option et que c'est criminel.

Lors des barrages, les policiers distribueront des autocollants électrostatiques dont le slogan sera «L'alcool ou la drogue au volant, c'est criminel!». C'est en fait un aide-mémoire que les conducteurs pourront apposer sur leur véhicule et qui rappellera aux usagers de la route les conséquences possibles d'un mauvais choix. 

Les différents corps policiers ont fait savoir que les interceptions spontanées des patrouilleurs seront menées de façon intensive afin de détecter et d'arrêter les personnes dont la capacité de conduite est affaiblie. 

Contrôle routier Québec (CRQ - SAAQ) sera également partenaire des services policiers lors d'opérations conjointes. CRQ interviendra auprès des véhicules lourds, des autobus et des taxis.

Une condamnation dispendieuse

Chaque année, au Québec seulement, ce sont environ 15 000 personnes qui voient leur permis de conduire être suspendu pour avoir conduit avec les facultés affaiblies par l'alcool.

«Plusieurs sous-estiment encore les conséquences financières associées à l'alcool au volant», mentionne CAA-Québec.

Une première condamnation pour une conduite avec les facultés affaiblies pourrait vous coûter plus de 6000 $ selon les calculs de CAA-Québec.

C'est une avalanche de frais qui s'accumuleront. Dès la constatation de l'infraction, une amende minimale de 1000 $ doit être payée. S'ajoutent donc les frais d'avocat pour représentation devant le tribunal qu'on estime à 350 $ de l'heure en moyenne, le coût de l'évaluation sommaire obligatoire des comportements relatifs à l'alcool (300 $), les frais pour l'obtention d'un nouveau permis et le paiement d'une assurance supplémentaire à la Société de l'assurance automobile du Québec (300 $), en plus du coût d'une session au programme Alcofrein, une mesure éducative imposée (150 $).

Il y aura également la suspension immédiate du permis de conduire, le remorquage et le remisage du véhicule (et les frais) et l'installation d'un antidémarreur éthylométrique, si autorisé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer