Guerre de pancartes: une histoire incomplète, dit la Ville

La Ville de Trois-Rivières n'entend pas réagir sur... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Ville de Trois-Rivières n'entend pas réagir sur la place publique aux propos tenus mardi par Alain Laflamme, propriétaire du restaurant L'Univers de la poutine, du moins pas pour le moment.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières n'entend pas réagir sur la place publique aux propos tenus mardi par le propriétaire du restaurant L'Univers de la poutine, du moins pas pour le moment.

On se souviendra que dans nos pages, mercredi matin, le propriétaire du restaurant situé sur le boulevard Sainte-Madeleine dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, estimait être victime d'une injustice à la suite de l'émission d'une contravention de 1282 $ de la part de la Ville de Trois-Rivières pour avoir posé une enseigne non conforme à son commerce.

Le restaurateur affirme être la cible de plaintes venant de commerces concurrents depuis qu'il a ajouté le terme «rôtisserie» à son commerce.

Or, la Ville de Trois-Rivières se défend bien de ne pas avoir été juste avec le restaurateur. Bien qu'elle ne puisse dévoiler au complet sa version des faits, étant donné la très grande possibilité que cette cause se retrouve devant le juge, la Ville mentionne que toute l'histoire n'a pas été racontée.

«Le propriétaire a 30 jours pour contester son constat d'infraction, alors nous ne divulguerons pas nos arguments qui pourraient servir à se défendre. Ce que je peux vous dire, c'est qu'avant l'émission du constat d'infraction, il y a eu une multitude de discussions de part et d'autre entre nous et le restaurateur sans qu'aucune modification ne soit apportée de sa part. Il nous apparaît aujourd'hui que la personne a oublié de raconter une partie de l'histoire», explique le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant.

L'administration municipale attendra donc de savoir si le restaurant entend contester le constat d'infraction avant d'aller sur la place publique avec sa version de l'histoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer