Perquisition à Trois-Rivières: un réseau international de fraude démantelé

C'est un réseau international de fraudes qui a été démantelé, mardi, un peu... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) C'est un réseau international de fraudes qui a été démantelé, mardi, un peu partout dans le monde, menant notamment à une perquisition sur le boulevard Saint-Michel à Trois-Rivières. La centrale d'information policière Europol a révélé mercredi matin que le réseau recrutait notamment des mineurs pour parvenir à ses fins.

Au total, 15 personnes ont été arrêtées au cours de perquisitions qui ont eu lieu simultanément au Canada, en Finlande, en Espagne et au Royaume-Uni. À Trois-Rivières, il semble qu'aucune arrestation n'ait encore été effectuée, mais que l'analyse de la preuve permettra de savoir si un suspect sera ou non mis en accusation dans cette histoire.

Rappelons qu'une autre opération de même nature a aussi eu lieu à Longueuil, mardi. Là aussi un suspect demeure toujours en liberté, en attendant les suites de l'analyse de preuves.

«Pour le moment, à Trois-Rivières, un seul domicile a été perquisitionné. Du matériel y a été saisi et nos enquêteurs vont faire l'analyse de ce qui a été trouvé avant toute chose. Une personne d'âge mineur était reliée à cette adresse, mais n'a pas été arrêtée pour le moment. Ce sont les enquêteurs qui pourront déterminer s'il y a lieu, plus tard, de porter ou non des accusations», indique Camille Habel, porte-parole de la GRC.

L'enquête a pris naissance en Finlande et a permis de révéler que les membres de l'organisation criminelle disposaient de données provenant de plus de 6000 cartes de crédit, qui ont été utilisées pour frauder plus de 170 commerces en ligne. La fraude de type «fraude sans carte» s'élèverait à un peu plus d'un million d'euros, soit 1,44 M$ canadiens.

Le modus operandi de l'organisation était sensiblement toujours le même. Après avoir effectué le premier achat en utilisant les informations des cartes de crédit, le réseau criminel téléchargeait et vendait les données sur un site Web caché dans le but qu'elles soient réutilisées par d'autres criminels.

Europol soutient que l'organisation criminelle était notamment très active pour recruter toujours plus de nouveaux membres et visait particulièrement les personnes d'âge mineur afin d'arriver à ses fins.

Fraude sans carte

Selon le Centre antifraude du Canada, la fraude sans carte constitue une des fraudes par carte de paiement qui connaît la plus forte augmentation dans de nombreuses régions du monde à l'heure actuelle.

La fraude sans carte constitue toute situation où la collecte, l'échange et l'utilisation non autorisés ou frauduleux des données de cartes de paiement se fait lorsque la carte et le détenteur de la carte ne sont pas présents.

Les courriels constituent l'une des méthodes les moins sécuritaires pour effectuer des commandes par carte de paiement, indique le Centre antifraude. Les commerçants canadiens victimes de fraude sans carte sont principalement sollicités par courriel.

L'organisme recommande aux commerçants, avant d'expédier une commande faite par courriel, d'appeler le client au numéro donné et vérifier les renseignements relatifs à la transaction. Souvent, les fraudeurs sont incapables de vérifier les renseignements fournis puisqu'ils font des commandes aléatoires et ne tiennent pas une liste de ce qu'ils ont demandé.

«Soyez attentif aux expéditions prioritaires de biens faciles à falsifier, il pourrait s'agir de transactions frauduleuses. Méfiez-vous des commandes faites au nom de clients connus, mais qui diffèrent de leurs habitudes d'achat», ajoute le Centre antifraude.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer