Grossière indécence: six mois de prison pour Mario Charland

Mario Charland...

Agrandir

Mario Charland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Mario Charland a été condamné à purger une peine de six mois de prison pour des gestes obscènes commis au parc Pie-XII à Trois-Rivières.

Dans le cadre des plaidoiries sur sentence qui ont eu lieu, mardi, au palais de justice de Trois-Rivières, le juge Jacques Lacoursière a en effet entériné une suggestion commune de sentence formulée par la procureure de la Couronne, Me Pascale Tremblay et l'avocat de la défense, Me Jean-Sébastien Gladu.

Il a estimé qu'une peine de six mois de prison n'était pas déraisonnable dans les circonstances. Charland devra ensuite se soumettre à une probation pendant deux ans. 

La problématique de cet individu est pour le moins particulière. Au fil de ses nombreuses arrestations depuis 2014 pour grossière indécence et des bris de conditions et de probation, il a pu bénéficier d'un encadrement par plusieurs ressources de la région mais toujours sans succès. Et la prison, hormis son aspect punitif et répressif, ne peut contribuer à régler ses problèmes cognitifs et comportementaux spécifiques.

Une agente de probation a d'ailleurs témoigné devant le tribunal pour expliquer qu'il était dans l'intérêt de Charland de bénéficier d'un encadrement approprié mais qui est disponible dans la région métropolitaine. En ce sens, elle a précisé qu'il avait un caractère rebelle, ce qui peut expliquer les nombreux bris de conditions, mais surtout une difficulté à gérer ses crises d'anxiété, ce qui le pousserait à se toucher les parties génitales.

C'est pourquoi il a été suggéré de le transférer dans une maison de transition de Montréal une fois qu'il sera admissible à une libération conditionnelle et surtout de lui faire bénéficier d'un suivi au CIUSSS de Montréal qui propose une thérapie cognitivo-comportementale.

Rappelons que Mario Charland a été déclaré coupable de grossière indécence pour des gestes obscènes commis le 20 août dernier dans les toilettes de la piscine du parc Pie-XII de Trois-Rivières devant un surveillant âgé de 15 ans.

Selon ce que la victime a raconté, Charland s'était présenté dans l'après-midi au parc Pie-XII pour s'y baigner. Il s'était tout d'abord rendu dans les toilettes pour mettre son maillot de bain. Juste avant de sortir du vestiaire, il avait vu le jeune surveillant et s'était touché les parties génitales en le regardant.

Charland compte à son actif des actions indécentes qui ont été commises dans des parcs de Trois-Rivières en 2014 et au Café Morgane en 2015, sans compter de nombreux bris de conditions et de probation au fil des deux dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer