Une voiture en flammes au Carrefour La Tuque

C'est ce véhicule qui a pris feu dans... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

C'est ce véhicule qui a pris feu dans le stationnement souterrain du Carrefour La Tuque.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Une voiture en flammes dans le stationnement souterrain du Carrefour La Tuque a créé tout un branle-bas de combat, mardi en fin d'avant-midi. Le bâtiment de deux étages, qui loge notamment le palais de justice, a dû être évacué.

L'incendie, qui s'est déclaré peu avant 11h, a rapidement été maîtrisé par les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de La Tuque.

«Le véhicule était en flammes et les gicleurs avaient commencé le travail pour éviter la propagation. Par contre, on avait une bonne flamme à l'intérieur du véhicule», mentionne Serge Buisson, directeur du Service de sécurité incendie de La Tuque.

Il s'agirait d'un incendie accidentel d'origine électrique selon les autorités. Il faut dire que le feu a pris naissance à l'intérieur du véhicule. C'est, entre autres, ce qui explique l'épaisse fumée noire qui a rapidement envahi le stationnement souterrain.

«Il y a beaucoup de matières à l'intérieur du véhicule: plastique caoutchouc, synthétique», soutient M. Buisson.

C'est un travailleur du Conseil de la nation atikamekw qui a sonné l'alarme. Il a même tenté d'éteindre le feu avec un extincteur.

«J'ai vu qu'il y avait du feu en m'approchant des escaliers. On voyait le début de l'incendie. Je suis allé avertir les gens. J'étais un peu en panique. J'ai cherché l'extincteur et on a tiré l'alarme. On a vidé l'extincteur au complet. Ça semblait éteint, il n'y avait plus de flammes, mais le feu a repris de la vigueur et il n'y avait plus de jus dans l'extincteur. Il y avait beaucoup de boucane et je suis sorti, je n'étais plus capable de rester à l'intérieur», a témoigné Tommy Moar.

Les pompiers ont passé une partie de l'après-midi sur les lieux afin de ventiler le stationnement et de déterminer la cause exacte de l'incendie. 

«La particularité de cette intervention-là, c'est la grande surface à ventiler. On met tout en place. Il y avait aussi le danger de propagation d'un véhicule à un autre. Les gicleurs ont permis d'éviter ça en attendant notre arrivée», a mentionné Serge Buisson.

Après une vérification des autorités, les travailleurs ont pu regagner leurs bureaux puisque la fumée s'est limitée au stationnement souterrain et à l'escalier du côté nord.

Le Tribunal a été suspendu en matinée en raison de l'incendie, les détenus ont été amenés au poste de police de la Sûreté du Québec. Les activités du palais de justice ont repris normalement en début d'après-midi.

Sauvetage canin

Heureusement, l'incident n'aura fait aucun blessé. Les pompiers ont même sauvé un chien, prisonnier d'un véhicule dans le stationnement.

«Une vie humaine, un animal, ça n'a pas de prix. On sait que les gens sont attachés à leurs animaux de compagnie. À ma grande surprise, quand j'ai ouvert le véhicule, c'était un rottweiler... Il avait l'air docile quand même. Je l'ai sorti avec sa laisse et le monsieur était très content. C'est valorisant pour nous», a raconté M. Buisson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer