Des témoignages poignants au procès de Sylvain Girard

À la suite de l'accident, des recherches avaient... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

À la suite de l'accident, des recherches avaient été entreprises par la Sûreté du Québec pour retrouver le corps d'Alexandre Bourque.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La journée de jeudi a été plutôt chargée en émotions au procès de Sylvain Girard, accusé en lien avec l'accident de speed boat du 4 août 2012 sur la rivière Saint-Maurice, qui a coûté la vie à Alexandre Bourque, 27 ans.

Sylvain Girard est accusé de conduite dangereuse causant... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Sylvain Girard est accusé de conduite dangereuse causant la mort et négligence criminelle causant la mort.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Deux jeunes présents le jour des événements, dont un ami proche d'Alexandre Bourque qui se trouvait sur le bateau au moment du drame, sont venus livrer des témoignages sur le fil des événements, ce qui n'a pas été sans ébranler l'auditoire, majoritairement composé de la famille et des proches d'Alexandre Bourque.

On a pu comprendre, au cours de cette journée, que le groupe impliqué dans l'accident avait, en très grande partie, fait la connaissance de Sylvain Girard le jour même. L'accusé s'était rendu aider un membre du groupe qui avait un problème technique avec son bateau, avant d'inviter tout le groupe à le rejoindre chez lui, quelques quais plus loin, afin d'y passer l'après-midi et de faire des tours de speed boat.

Au total, il y a eu trois tours de speed boat durant l'après-midi. Tommy L'Heureux, un ami de la victime qui avait prévu passer la journée du 4 août avec Alexandre Bourque et d'autres amis sur un bateau, s'est retrouvé parmi le troisième groupe en compagnie de la victime. Le jeune homme a raconté qu'au meilleur de sa connaissance, le bateau avait atteint des pointes de plus de 100 km/h durant la promenade, avant que l'accident ne survienne.

À un moment, alors qu'il croyait revenir vers le quai, Tommy L'Heureux raconte avoir senti une accélération soudaine avant que le bateau ne vire vers la gauche. Le jeune homme n'a pas eu assez de force pour se retenir et a été projeté sur le plancher du bateau avant d'être éjecté à l'eau. Il a notamment subi une fracture du nez.

«Quand je suis remonté à la surface, tout le monde était éparpillé un peu partout, et ça criait qu'il manquait quelqu'un. J'ai replongé en ouvrant les yeux pour essayer de voir s'il n'y avait pas quelqu'un dans l'eau. Je suis remonté et ils ont dit que c'était Alex. J'ai replongé pour essayer de le retrouver. Là, la douleur m'a envahi et je n'étais plus en mesure d'aider», a-t-il raconté. L'homme a été transporté en ambulance vers l'hôpital après le drame.

Témoignant en fin d'après-midi, le jeune homme sera contre-interrogé lundi par la partie adverse.

Plus tôt dans la journée, Jessie Diamond, qui faisait aussi partie du groupe mais qui a pris part au second tour de bateau, est venue raconter ne pas en avoir gardé un bon souvenir. Elle se trouvait debout à l'arrière du bateau avec une douzaine d'autres personnes, alors que Sylvain Girard était aux commandes. 

Le témoin raconte qu'à un moment, la vitesse du bateau était si intense qu'elle avait du mal à ouvrir les yeux. Le haut de son costume de bain s'est même détaché, et le bijou d'une voisine s'est brisé. Le groupe se serrait les uns contre les autres pour s'agripper. Jessie Diamond dit avoir souhaité intérieurement que ça se termine et en a eu vite assez de ce tour de bateau.

Plus tard dans l'après-midi, le troisième groupe, dans lequel se trouvait Alexandre Bourque, s'approchait du bateau pour embarquer. Jessie Diamond a entendu Alexandre dire qu'il avait peur, qu'il ne voulait pas y aller, mais aurait été encouragé par le reste du groupe.

Lorsque l'accident est survenu, Jessie Diamond se trouvait sur le quai et dit avoir vu le bateau tourner d'un seul coup avant de voir les occupants tomber à l'eau. Elle a alors enfilé une veste de sauvetage et a plongé pour aller aider ses amis. La jeune femme raconte avoir fait une crise d'hyperventilation.

L'avocat de l'accusé, Me Louis R. Lupien, a relevé que dans sa déposition faite aux policiers le soir des événements, Mme Diamond n'avait jamais déclaré qu'elle s'était sentie inconfortable en faisant le tour de bateau. Il a également noté certaines contradictions entre son témoignage et sa déclaration faite il y a quatre ans, ce à quoi la jeune femme a répondu que la déclaration devait être plus fiable puisqu'en quatre ans, certains événements précis pouvaient être moins clairs dans sa mémoire.

Quatre autres témoins, des plaisanciers et des riverains, sont également venus raconter les manoeuvres faites par le bateau qu'ils ont pu observer cette journée-là, ainsi que ce qu'ils ont pu voir ou entendre lorsque l'accident est survenu.

Le procès se poursuivra lundi à Shawinigan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer