D'importantes saisies aux ports de Trois-Rivières et Bécancour

Depuis janvier 2014, l'Agence des services frontaliers a... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Depuis janvier 2014, l'Agence des services frontaliers a effectué des saisies à bord de sept des 669 navires qui ont accosté aux ports de Trois-Rivières et de Bécancour.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les ports de Trois-Rivières et de Bécancour sont sous surveillance par les autorités. L'Agence des services frontaliers du Canada a réalisé d'importantes saisies depuis 2014 à ces endroits, découvrant sur place de la drogue, des armes, de l'alcool et du tabac non déclarés et même que de la pornographie juvénile.

Les données dévoilées par Radio-Canada Mauricie obtenues à la suite d'une demande d'accès à l'information révèlent que depuis janvier 2014, les autorités ont effectué des saisies à bord de sept des 669 navires qui ont accosté dans les deux ports de la région. 

Radio-Canada Mauricie rapporte également que les douaniers ont réalisé 180 examens approfondis de navires. L'Agence des services frontaliers jugeait que ces bateaux représentaient un haut risque de contrebande ou bien pour la santé des Canadiens ou la sécurité nationale. Bien sûr, les autorités portuaires se doivent de laisser travailler les agents des services frontaliers et les policiers sur leur territoire. 

Intensification des patrouilles de la GRC

Par ailleurs, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) effectue des patrouilles nautiques sur le fleuve Saint-Laurent avec comme objectif de recueillir de l'information sur de potentielles activités criminelles. Ces agents du programme de surveillance côtière sillonnent le fleuve pour favoriser l'identification des personnes et des bateaux pouvant constituer une menace à la sécurité du Canada ou bien impliqués dans des activités illégales. L'immensité du fleuve Saint-Laurent, notamment dans son estuaire, représente une vaste porte d'entrée pour l'importation de produits illicites. 

La GRC est à l'affût d'activités d'importation de drogues, de terrorisme, de contrebande d'armes, de cigarettes ou d'alcool, l'introduction d'immigrants illégaux ainsi que de déchargement illégal de déchets dans les cours d'eau.

Des détachements côtiers de la GRC sont postés à Rimouski, à Sept-Îles, à Gaspé ainsi qu'à Québec. Le bateau de Rimouski a d'ailleurs été ajouté à la flotte de la GRC au printemps dernier, démontrant une certaine amplification des activités du corps policier sur le fleuve Saint-Laurent. Évidemment, la GRC travaille de concert avec l'Agence des services frontaliers, la Garde côtière et les corps policiers provinciaux, comme la Sûreté du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer