La cause de Jonathan Bettez reportée

Jonathan Bettez... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jonathan Bettez

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nancy Massicotte
Nancy Massicotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La cause de Jonathan Bettez, cet individu de Trois-Rivières accusé de possession et distribution de pornographie juvénile, a été reportée au 14 novembre, et ce, pour permettre la communication de la preuve.

Le procureur de la Couronne, Me Jean-Marc Poirier, a en effet remis, mercredi, une pile de documents à l'avocate de Bettez, Me Magali Lepage. Du même coup, il a annoncé que la divulgation de la preuve allait se poursuivre le 14 novembre. 

Comme il fallait s'y attendre, Bettez était absent du palais de justice. Son avocate avait en effet pris soin de se munir d'une désignation lui permettant de le représenter devant le tribunal. 

L'individu, âgé de 36 ans, doit répondre à six chefs d'accusation pour possession, distribution et avoir accédé à du matériel de pornographie juvénile entre le 4 novembre 2009 et le 30 septembre 2013. 

Bien qu'il soit considéré comme l'un des suspects principaux dans le meurtre de Cédrika Provencher, aucune accusation n'a été portée contre lui en lien avec cette affaire. 

Il n'en demeure pas moins que lors de sa première apparition au palais de justice le 30 août dernier, pas moins d'une cinquantaine de personnes s'étaient déplacées, dont plusieurs dans le seul but de le huer et de l'injurier. 

Mercredi, il y avait bien quelques curieux dans la salle d'audiences mais sans plus. Aucune manifestation de colère n'a eu lieu. Des proches de Bettez étaient aussi présents pour assister à la communication de la preuve.

Quant à l'avocate de Bettez, elle a refusé de s'adresser aux médias à sa sortie de la salle d'audiences.

Rappelons que Bettez a pu reprendre sa liberté durant les procédures judiciaires intentées contre lui, ce qui n'est pas inhabituel d'ailleurs dans des dossiers de pornographie juvénile puisqu'il n'a aucun antécédent. 

Toutefois, le prévenu doit respecter certaines conditions dont celles de demeurer à la résidence de ses parents à Trois-Rivières et ne pas changer d'adresse. 

Il a également dû remettre son passeport et il lui est interdit de quitter le Canada. Il ne peut pas non plus se trouver en présence de jeunes de moins de 16 ans, se rendre dans des endroits publics comme des parcs ou des terrains d'école et occuper un emploi qui le placerait en présence de mineurs. Enfin, il ne peut pas utiliser Internet sauf à son travail chez Emballages Bettez et pour des fins de travail uniquement.

Or, au lendemain de son passage devant la cour, il a été congédié. L'entreprise a non seulement enlevé ses affiches sur le commerce, mais elle a aussi entrepris une restructuration puisqu'elle a perdu plusieurs clients.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer