Montréal adopte son règlement sur les pitbulls

Des opposants à l'interdiction affirment toutefois que les... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Des opposants à l'interdiction affirment toutefois que les règlements spécifiques à des races en particulier ne se sont pas révélés efficaces pour réduire les cas de morsures de chiens.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La Ville de Montréal a adopté, mardi, un nouveau règlement sur le contrôle des animaux qui vise à resserrer l'encadrement des chiens considérés dangereux.

Le projet de règlement avait été élaboré par le parti du maire de Montréal, Denis Coderre, majoritaire à la table du conseil.

Le règlement a été adopté à 37 voix contre 23, en après-midi, après un débat houleux.

Certains conseillers de l'opposition ont tenté, sans succès, de convaincre l'administration Coderre de mettre le projet de règlement sur la glace, le temps de le retravailler.

Il existait déjà un cadre réglementaire sur les animaux, mais la Ville affirmait que les «récents événements impliquant des attaques de chiens de type pitbull l'avaient amenée à réviser son règlement afin d'accroître la sécurité publique».

Le 8 juin, Christiane Vadnais, du quartier Pointe-aux-Trembles, avait été mordue à mort par un chien soupçonné d'être un pitbull, dans la cour arrière de sa maison. L'agression avait aussi amené le gouvernement provincial à former un comité chargé de lui soumettre des recommandations.

Le nouveau règlement de la Ville est uniforme pour tous les arrondissements et inclut l'interdiction d'acquérir un pitbull.

Les Montréalais qui possèdent déjà un pitbull devront être âgés d'au moins 18 ans, faire preuve d'un casier criminel sans antécédent violent et demander un permis spécial de garde d'ici le 31 décembre 2016, faute de quoi ils devront se départir de leur chien à partir du 1er janvier 2017.

Les propriétaires de pitbulls devront veiller à ce que leur chien porte leur médaille et une muselière en tout temps sur la place publique.

Les chiens devront aussi être stérilisés, vaccinés contre la rage et avoir une micropuce.

Ces chiens devront être tenus au moyen d'une laisse d'une longueur maximale de 1,25 m, sauf dans les aires d'exercice canin ou dans un endroit fermé par une clôture d'une hauteur minimale de deux mètres.

D'autres villes, incluant la Ville de Québec, ont annoncé ou ont songé à imposer une interdiction des pitbulls sur leur territoire.

L'Ontario a banni ce type de chien en 2005. Les pitbulls sont aussi interdits dans d'autres municipalités canadiennes, incluant Winnipeg.

Des opposants à l'interdiction affirment toutefois que les règlements spécifiques à des races en particulier ne se sont pas révélés efficaces pour réduire les cas de morsures de chiens.

Le débat à ce sujet fait rage depuis plusieurs mois et ne risque pas de se conclure avec le vote de mardi. Les opposants ont en effet promis de se tourner vers les tribunaux pour s'opposer au règlement, qui doit entrer en vigueur le 3 octobre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer